Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
V. - Installations artisanales
V C2. - Autres installations artisanales : prospection

Besse-sur-Issole (Var). Besse-sur-Issole

Responsable d’opération : Eugènia Sitjes
p. 354-355

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Le projet d’étude de Besse-sur-Issole avait deux objectifs principaux. Le premier était la connaissance d’un système hydraulique qui est bien documenté au bas Moyen Âge (son dessin, sa morphologie et ses dimensions). Le second objectif était de décrire la logique d’aménagement des étangs et des lacs qui sont tellement fréquents dans beaucoup d’endroits de la basse Provence. Le cas de Besse était idoine parce qu’il permettait l’étude d’un lac intégré dans un système hydraulique encore en fonction.

2Le système hydraulique de Besse part d’une dérivation de la rivière Issole située à 500 m en aval du village de Sainte-Anastasie-sur-Issole. Cette dérivation consiste en une ligne de pierres et de béton, qui sert à ralentir le cours d’eau et à dévier une partie du débit vers le canal de Besse, contrôlé par un système de vannes. À partir de la dérivation, le canal de Besse parcourt un premier tronçon sous la route D-15. Après 450 m, le canal s’éloigne progressivement de la route ; l’espace irrigué commence à s’élargir. Le canal principal d’arrosage a une longueur de 4 300 m. Les trois autres canaux ont des longueurs comprises entre 1 100 et 1 400 m. Au total, ces canalisations permettaient d’irriguer une surface de 149 ha. À la fin du système hydraulique, juste avant de déboucher au lac de Besse, le canal procurait l’énergie pour faire tourner deux moulins : l’un à farine (bien attesté au Moyen Âge) et l’autre à huile (documenté à l’époque moderne).

3Le lac collectait donc l’excédent d’eau du système hydraulique. Lorsqu’il est à son niveau maximal, des conduits et des canalisations permettent d’évacuer le trop-plein, tout en irrigant une dernière zone avant de se déverser dans la rivière Issole. Ces canalisations d’écoulement du lac devaient être considérées dans le dessin original du système hydraulique, car si l’apport en eau du canal était constant, le lac aurait pu déborder.

4Les usages du système hydraulique ont pu être aussi précisés : les 149 ha ne pouvaient pas être arrosés intensivement, au contraire, on trouve actuellement un arrosage hebdomadaire, où chaque partie de l’espace hydraulique a son jour d’arrosage.

Besse-sur-Issole.

Besse-sur-Issole.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Besse-sur-Issole.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/13248/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 135k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eugènia Sitjes, « Besse-sur-Issole (Var). Besse-sur-Issole », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 354-355.

Référence électronique

Eugènia Sitjes, « Besse-sur-Issole (Var). Besse-sur-Issole » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13248

Haut de page

Auteur

Eugènia Sitjes

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Eugènia Sitjes

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals