Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
VI. - Archéologie subaquatique, épaves et installations portuaires
VI 1. - Opérations de terrain

Brissay-Choigny et Vendeuil (Aisne). Bacquet d’Oise

Responsable d’opération : Denis Maréchal
p. 357

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Ce diagnostic est motivé par l’extension d’une carrière de granulats sur une emprise de 8 ha dans la plaine inondable de la haute vallée de l’Oise, entre deux bras de la rivière distants de 550-600 m. Les parcelles s’inscrivent dans une dépression comprise entre 53,60 et 54,20 m NGF. Il faut retirer en moyenne 1,70 m d’épaisseur de limons orangés dans la partie supérieure et d’argiles dans les parties basses pour atteindre la nappe de gravier grossier. Il est possible de déduire que nous sommes dans une zone où alternent des chenaux colmatés et des petites buttes érodées. Au vu des conditions d’intervention et de sécurité, des sondages espacés de 15 à 18 m ont été effectués, complétés de quelques fenêtres de plus de 50 m2 (91 ouvertures au total). Ainsi, 5 % de la surface ont été couverts. La plupart des découvertes sont relatives à des aménagements liés au cours d’eau. Dix-sept sondages ont livré la partie basse de piquets, avec parfois des traces de clayonnage conservé sur 5 cm de haut, plus rarement des pieux. En outre, 189 lests en calcaire et des dizaines d’autres blocs non travaillés ont été dégagés. Les divers décapages ne donnent que des vues partielles de ces aménagements qui doivent s’étendre sur plusieurs centaines de mètres de long. Les nombreux alignements de piquets, qui mesurent en moyenne 4 cm de diamètre, peuvent se rapporter à plusieurs types d’aménagements. L’hypothèse de portions de pêcheries, de gords, semble la plus évidente. La densité de bois notés dans certains sondages traduit probablement les nombreuses réfections de ces structures fragiles. Ces alignements pourraient également correspondre à des duits, qui sont une autre forme de piège à poissons. Certains pieux, apparemment « isolés », pourraient être liés à différents types de filets. Enfin, il pourrait s’agir de simples aménagements de bords de berge ou encore de barrages servant aussi de réserve à poissons, le toponyme « Bacquet » qualifiant ce type de fonction dans la région de Douai (Nord).

2Par ailleurs, un sondage livre des vestiges plus construits. Des poutres, longues de plus de 2,6 m et légèrement inclinées (10°), sont calées par des pieux de 20 cm de diamètre placés en quinconce ; des piquets décalés de 0,3 à 0,4 m sont implantés selon un axe parallèle. Ils supportent encore partiellement des traces de clayonnage. Deux sondages voisins ont livré également des pieux alignés avec les bois notés précédemment. L’ensemble s’organiserait alors sur au moins 80 m de long. Cet agencement étroit se localise sur la berge d’un chenal. S’agit-il d’une passerelle ou d’un modeste ponton ? La proximité d’un haut fond pourrait indiquer un gué à proximité. La datation de ces ensembles reste problématique. Un seul sondage a livré, en contexte, quelques tessons qui sont à rattacher aux xve-xvie s. Pour l’ensemble des autres aménagements, le seul mobilier associé se résume à de la faune. Un bref examen par l’archéozoologue B. Clavel (CNRS), basé sur l’aspect et les gabarits observés, pourrait confirmer la datation de la fin du Moyen Âge ou de l’époque moderne. La dendrochronologie permettra peut-être de préciser la datation de deux pieux prélevés. Il convient de souligner que l’étude aux Archives de l’Aisne, menée par G. Flucher (INRAP), a pu démontrer que le chenal, qui sert de limite communale entre Vendeuil et Brissay, était colmaté en 1626, ce qui fournirait un utile terminus post quem. Or c’est dans ou à proximité de ce dernier que se localisent la plupart des bois dégagés et des lests. La découverte de ces éventuelles pêcheries s’inscrit dans la continuité de celles détectées en 2009, situées à moins de 200 m. Dans cette zone de paléochenaux, la sédimentation les a recouvertes et protégées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Maréchal, « Brissay-Choigny et Vendeuil (Aisne). Bacquet d’Oise », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 357.

Référence électronique

Denis Maréchal, « Brissay-Choigny et Vendeuil (Aisne). Bacquet d’Oise » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13300

Haut de page

Auteur

Denis Maréchal

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Denis Maréchal

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals