Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
VI. - Archéologie subaquatique, épaves et installations portuaires
VI 2. - Prospections

Guadeloupe. Entre terre et mer. Infrastructures littorales dans le Grand Cul-de-Sac Marin de la Guadeloupe

Responsable d’opération : Jean-Sébastien Guibert
p. 358

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Ce projet de prospection thématique de l’Association Archéologie Petites Antilles (AAPA) avait pour objectif de comprendre l’utilisation du littoral du Grand Cul-de-Sac Marin de la Guadeloupe à la période coloniale et d’établir une typologie des structures littorales non militaires liées à la fréquentation maritime.

2Des prospections ont été réalisées sur dix-huit sites préalablement sélectionnés au cours de recherches documentaires (archives, cartes anciennes et documents géographiques contemporains). Le point de départ de cette réflexion sur l’occupation du territoire du Grand Cul-de-Sac est l’analyse de la carte des Ingénieurs du Roy de 1768 et de celles de la mission de Caspari et Ploix de 1868-1870.

3Ces prospections ont mis en évidence huit sites répondant à la question des interfaces littorales. La relation entre infrastructure littorale et système d’habitation, unité de découpage territorial de l’espace non urbain des colonies, a été envisagée par les sites de l’habitation La Ramée où la plage présente, entre autres, un appontement empierré soutenu par des pieux, et de la sucrerie Nouy où un accès à la mer a été mis en évidence. Des bâtiments pouvant être interprétés comme des lieux de stockage ont été repérés sur deux sites à proximité du canal Perrin et de la ravine Gaschet.

4Le site de Beautiran lié aux sucreries industrielles du nord de Grande-Terre présente des infrastructures portuaires de la fin du xixe s., caractéristiques de la dissociation de l’habitation et de son littoral.

5La question de l’accès fluvial a fait l’objet d’une réflexion. Trois sites ont révélé des structures liées à des canaux. Il s’agit des sites de l’Embarcadère à Petit-Canal, la ravine Gaschet à Port-Louis et du canal Perrin à Morne à l’Eau.

6L’importance des infrastructures littorales dans les bourgs portuaires n’a pu être mise en évidence par les prospections terrestres qu’à Port-Louis et Petit-Canal. Dans ce dernier, une structure défensive est associée à l’aménagement du canal dont la fréquentation remonte au début du xviiie s. Seules les recherches historiques renseignent sur l’activité littorale dans les trois autres bourgs envisagés.

7Le prélèvement ponctuel du mobilier (en surface ou en rejet de dragage) n’a permis que de fixer un cadre chronologique approximatif de l’occupation de ces sites.

8Il semble que la plupart de ces infrastructures ont perdu de leur importance à partir de la fin du xixe s. au fur et à mesure du développement des communications terrestres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Sébastien Guibert, « Guadeloupe. Entre terre et mer. Infrastructures littorales dans le Grand Cul-de-Sac Marin de la Guadeloupe », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 358.

Référence électronique

Jean-Sébastien Guibert, « Guadeloupe. Entre terre et mer. Infrastructures littorales dans le Grand Cul-de-Sac Marin de la Guadeloupe » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13312

Haut de page

Auteur

Jean-Sébastien Guibert

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Sébastien Guibert

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals