Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Caloterie (La) (Pas-de-Calais). Chemin de Visemarais

Responsable d’opération : Delphine Cense-Bacquet
p. 181

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1PCR « Quentovic : un port du haut Moyen Âge entre Ponthieu et Boulonnais. Le peuplement des contrées littorales entre Manche et mer du Nord de l’Antiquité au haut Moyen Âge »

2Le site est localisé sur la rive gauche de la Canche, fleuve côtier qui se jette dans la Manche, au cœur de l’emplacement présumé du portus de Quentovic.

3Les fouilles ont mis au jour environ mille trois cents structures attribuables au haut Moyen Âge. Cette installation dense se matérialise par la présence d’un vaste réseau fossoyé délimitant des parcelles quadrangulaires. D’autres séparations, mises en valeur par l’alignement de certaines fosses, participent également au découpage des espaces. L’ensemble correspond à sept parcelles au sein desquelles se développe une occupation sous la forme de bâtiments sur poteaux. Ils sont accompagnés de nombreuses fosses à vocation domestique et artisanale et de quelques silos et latrines et/ou rejets de latrines. Deux fonds de cabane complètent cette installation.

4Une des singularités du site est de receler vingt-six puits à eau répartis sur la totalité de l’emprise archéologique. Le cuvelage de la majorité d’entre eux (22) utilise un réemploi de tonneau tandis que les autres sont confectionnés à partir de pieux verticaux et de branchages entrelacés. Certains possèdent quelques particularités : la présence d’un double cuvelage ou l’utilisation comme support de fondement ou socle d’un couvercle de tonneau au lieu du lit de silex employé pour la plupart des puits. Deux sépultures à inhumations isolées marquent aussi le site.

5Le mobilier recueilli est majoritairement constitué de faune, de malacofaune, de microfaune et de vestiges ichtyologiques. De nombreux petits artefacts travaillés en os ont également été mis au jour : peignes à simple ou double denture et décors incisés, éléments de tabletterie à décor d’ocelles ou fusaïoles. Des tessons de céramique, des objets métalliques (monnaies, poignards, anses…), des fragments de verre et de torchis portant des traces de clayonnage et d’enduit ou encore des objets en pierre (mortiers, pierres à aiguiser) et en cuir (chaussure, doigtier) enrichissent le corpus.

La Caloterie, Chemin de Visemarais, peigne.

La Caloterie, Chemin de Visemarais, peigne.
Haut de page

Table des illustrations

Titre La Caloterie, Chemin de Visemarais, peigne.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/14245/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 545k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Cense-Bacquet, « Caloterie (La) (Pas-de-Calais). Chemin de Visemarais », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 181.

Référence électronique

Delphine Cense-Bacquet, « Caloterie (La) (Pas-de-Calais). Chemin de Visemarais » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14245

Haut de page

Auteur

Delphine Cense-Bacquet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Delphine Cense-Bacquet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals