Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Camphin-en-Carembault (Nord). Le Gros Hanois – « Parc d’activités »

Responsable d’opération : Christine Denimal
p. 181-182

Entrées d’index

Année de l'opération:

2009
Haut de page

Texte intégral

1À 15 km au sud de Lille, le site fait partie de la zone géographique de la Pévèle, constituée de collines développées sur les sables et argiles tertiaires. L’emprise, sur une surface de 2,5 ha, occupe la partie basse d’un versant marqué (34,30 m NGF au nord, 29 m NGF au sud). À 1 km en contrebas, au SE, s’amorce la zone marécageuse de la vallée de la Deûle. Le site est une création ex nihilo dans un terroir occupé depuis La Tène ancienne. à l’ouest, une occupation gallo-romaine du Haut-Empire a été observée. Cette agglomération a conservé dans sa dénomination son appartenance au pagus Carabantensis du diocèse de Tournai. En 962, le comte Arnould le Vieux a fait don de l’église, des serfs et des biens à l’abbaye Saint-Pierre du Mont-Blandin de Gand.

2Cet habitat rural des xe-xie s. comprend une douzaine de bâtiments de dimensions variables, exclusivement sur poteaux et établis sans ordre véritable et de façon assez lâche sur l’ensemble de l’emprise. Les bâtiments sont de taille relativement modeste ; les plus grands couvraient une surface de 45 m², les plus petits de 10 m², et aucun ne possédait de foyer. Quelques silos campaniformes ou piriformes se trouvaient à proximité des bâtiments, ainsi que quelques petits greniers surélevés. On note l’absence de fonds de cabane, pourtant fréquents encore à cette période. L’originalité du site réside dans les trois ensembles de fours au plan subrectangulaire, situés à l’écart des bâtiments ; sur certains, la voûte était conservée sur une trentaine de centimètres. L’un de ces ensembles était couvert d’une structure légère sur poteaux. Ils s’ouvraient sur un cendrier de taille importante, régulièrement curé. L’analyse des graines carbonisées issues des couches charbonneuses permettra de préciser la fonction de ces fours (séchoirs ?). Enfin, trois puits cuvelés se présentaient sous la forme d’une large cuvette profonde de 3 à 4 m au centre de laquelle avait été réalisé un cuvelage en bois, de plan carré, avant le remblaiement du pourtour.

Camphin-en-Carembault, le Gros Hanois – « Parc d’activités », vue du cuvelage du puits 1415.

Camphin-en-Carembault, le Gros Hanois – « Parc d’activités », vue du cuvelage du puits 1415.

Cl. Archéopole

Haut de page

Table des illustrations

Titre Camphin-en-Carembault, le Gros Hanois – « Parc d’activités », vue du cuvelage du puits 1415.
Crédits Cl. Archéopole
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/14249/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 635k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Denimal, « Camphin-en-Carembault (Nord). Le Gros Hanois – « Parc d’activités » »Archéologie médiévale, 40 | 2010, 181-182.

Référence électronique

Christine Denimal, « Camphin-en-Carembault (Nord). Le Gros Hanois – « Parc d’activités » » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 15 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14249

Haut de page

Auteur

Christine Denimal

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christine Denimal

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals