Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Dijon (Côte-d’Or). Hôtel Aubriot

Responsable d’opération : Vanessa Hontcharenko
p. 187-188

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Situé en plein cœur de Dijon, l’hôtel Aubriot est un exemple caractéristique de la maison urbaine bourguignonne du xiiie s. Une expertise archéologique des élévations est venue s’ajouter aux informations issues de précédentes fouilles.

2Bien qu’une occupation antérieure ait été révélée lors de ces fouilles, les élévations les plus anciennes datent de la fin du xiie-début du xiiie s. L’organisation primitive dessine un long édifice avec pignon sur rue, lié à d’autres bâtiments au nord de la parcelle. Cet espace bâti, aujourd’hui remplacé par des constructions modernes, ouvrait sur une rue parallèle.

3L’édifice médiéval présente quatre niveaux de 360 m² chacun. La cave est le lieu de l’activité professionnelle. Les piles octogonales recevant les arêtes des voûtes rythment cet espace. Deux larges escaliers au nord et au sud offrent une circulation aisée sur l’intégralité de la parcelle. Celui au sud est flanqué de deux espaces divisés à mi-hauteur et accessibles indépendamment depuis la rue. Une porte ouvragée en façade fournissait l’accès aux deux niveaux supérieurs du logis. L’étage préserve des aménagements de grande qualité témoignant d’une utilisation privée : cheminée encadrée d’une arcature géminée aveugle avec banquette et d’une niche double, renfoncement de porte, rang de quatre baies géminées, etc. L’accès au comble était également mis en valeur par un escalier à vis semi-engagé dans la maçonnerie.

4Ultérieurement, un incendie a ravagé la partie nord du bâtiment, désormais remplacée par une cour intérieure. Hormis l’espace souterrain qui préserve son ampleur originelle, le volume de l’édifice a alors été réduit au cours des xvie-xviie s. et la forme de la toiture inversée. Si l’aspect actuel de la façade est une restitution de Stephen Liégard datant de 1908, l’organisation, le rythme et la structure de la façade sont authentiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanessa Hontcharenko, « Dijon (Côte-d’Or). Hôtel Aubriot », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 187-188.

Référence électronique

Vanessa Hontcharenko, « Dijon (Côte-d’Or). Hôtel Aubriot » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14333

Haut de page

Auteur

Vanessa Hontcharenko

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vanessa Hontcharenko

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals