Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Honguemare-Guénouville (Eure). Le Hameau du Pin

Responsable d’opération : Nicolas Roudié
Notice rédigée avec David Honoré
p. 191-192

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Sur ce site qui occupe un des points culminants du plateau Roumois, la fouille a révélé une occupation du Néolithique au moyen âge. Le site antique et médiéval (viie-xiie s.) se poursuit à l’est sur environ 3 ha. Probablement dès la fin de l’époque gauloise, un enclos d’environ 3 000 m2 a priori à vocation technique est installé au sommet du relief. Il s’insère dans un système parcellaire développé autour d’un premier enclos (bâtiments, silos) à 300 m au nord. La période antique ne semble matérialisée que par une extension du réseau de fossés de parcelles calqué sur celui de La Tène finale. Il faut attendre le ive s. apr. J.-C. pour retrouver quelques fosses (silos) témoignant à nouveau d’un habitat, probablement sous la ferme actuelle. Le site paraît déserté aux ve et vie s.

2Une réoccupation des lieux se produit au viie s. avec une dispersion de vestiges variés sur 7 ha autour du hameau du Pin actuel. Au SO se trouvent une partie de l’habitat et une petite nécropole. À l’est, des fours domestiques, des silos, un puits cuvelé et le mobilier témoignent du caractère rural de cet habitat du haut moyen âge (entre viie et ixe s.) qu’encadrent quelques fossés antiques complétés ponctuellement de nouveaux éléments. Aux alentours des ixe-xe s., cet ancien système parcellaire est définitivement comblé et abandonné. Une nouvelle trame de fossés se met en place avec une orientation différente. À l’intérieur de ces nouvelles parcelles, une mare est creusée et l’habitat se maintient jusqu’au xiie-xiiie s., bien moins dense à l’est. Un plan peu courant de bâtiment daté du xie s. se détache. Il n’y a que deux ou trois équivalents proches en Normandie, en particulier celui de Mirville (Seine-Maritime), fouillé par J. Le Maho. De 16 m de long sur 6 de large, il est construit sur poteaux et planches plantés avec une large ouverture sur le sud.

3Après le xiiie s., les occupations se concentrent plus à l’ouest. Les plans du xviiie s. confirment le développement du hameau à l’emplacement et au NO de la ferme actuelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Honoré, « Honguemare-Guénouville (Eure). Le Hameau du Pin », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 191-192.

Référence électronique

Nicolas Roudié, David Honoré, « Honguemare-Guénouville (Eure). Le Hameau du Pin » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14377

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Roudié

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals