Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Honguemare-Guenouville (Eure). Le Moulin Vaquet

Responsable d’opération : Gilles Deshayes
p. 192-193

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Un habitat multipolaire et une nécropole du haut Moyen Âge, étroitement liés, ont fait l’objet d’une fouille préventive de 8 000 m². La céramique (étude Delphine Théolas), dominée par les productions des ateliers de la forêt de La Londe (à moins de 10 km), et le mobilier métallique du cimetière fournissent une fourchette chronologique d’occupation entre le courant ou la fin du viie s. et la 1re moitié du ixe s., à l’exception du chemin creux longeant le site, en cours de comblement au xe-xie s. L’hypothétique abandon de ce site au cours du ixe s. est peut-être lié aux incursions scandinaves dans la vallée de la Seine (à 3 km) en 841.

2L’habitat et le cimetière sont délimités par un chemin creux large de 3 à 4 m, des clôtures, des fossés (pour partie hérités de la protohistoire) et des zones vides. La construction sur poteaux (bois et torchis) associe quelques petits bâtiments quadrangulaires, greniers et fonds de cabane. Parmi huit fours culinaires, deux sont creusés en éventail, et un groupe de deux fours (ou quatre soles) est implanté au bord du chemin creux. Quelques structures de stockage fossoyées (silos, « celliers ») complètent l’ensemble.

3Le cimetière (minimum de 150 sépultures et de 200 individus) s’inscrit dans un enclos restitué de 30 x 50 m dont il n’occupe pas toute l’emprise. Au centre, un agglomérat quadrangulaire de sépultures (nombreux recoupements, recreusements et sépultures multiples) et une série de poteaux suggèrent l’existence d’une clôture protégeant un espace privilégié, assimilable à celle supposée à Poses (à 30 km, fouille Bruno Penna, 1994). Autour, les inhumations s’organisent en quelques alignements et petits regroupements, témoins d’allées, de clôtures ou de haies et de regroupements « familiaux ». L’arasement des labours et l’acidité des limons ont amputé le cimetière d’une partie des fosses sépulcrales et de la plupart des restes osseux (états de conservation très variables). Le brassage des sédiments dans la « clôture » centrale et ses sépultures multiples a conservé une petite partie de la population inhumée. Les défunts étaient très majoritairement enterrés dans des fosses orientées, tête à l’ouest, en pleine terre ou dans des contenants (coffrages ou cercueils), rectangulaires ou trapézoïdaux, faits de planches de bois souvent calées par des matériaux de construction gallo-romains (pierres et terres cuites architecturales). La taphonomie des sépultures multiples détermine quelques modes d’inhumations (dispositions sur plusieurs niveaux de planches ; réductions). Sauf exception (une boucle de ceinture), aucune sépulture n’a livré de mobilier funéraire en place. Les terres brassées de l’enclos central contenaient néanmoins plusieurs tessons de verre (luminaire ?), un scramasaxe, deux fibules et deux bagues en alliage cuivreux. Une cruche de La Londe (viiie ou ixe s.), trouvée en rejet primaire dans le comblement supérieur d’une sépulture multiple, pourrait être l’indice d’un marquage au sol des sépultures.

Honguemare-Guenouville, le Moulin Vaquet, groupe de fours culinaires au bord du chemin creux.

Honguemare-Guenouville, le Moulin Vaquet, groupe de fours culinaires au bord du chemin creux.

Relevé et mise au net : Erwan Dantec, Gilles Deshayes, Karine Duval

Haut de page

Table des illustrations

Titre Honguemare-Guenouville, le Moulin Vaquet, groupe de fours culinaires au bord du chemin creux.
Crédits Relevé et mise au net : Erwan Dantec, Gilles Deshayes, Karine Duval
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/14389/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 249k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Deshayes, « Honguemare-Guenouville (Eure). Le Moulin Vaquet », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 192-193.

Référence électronique

Gilles Deshayes, « Honguemare-Guenouville (Eure). Le Moulin Vaquet » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14389

Haut de page

Auteur

Gilles Deshayes

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Deshayes

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals