Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Niort (Deux-Sèvres). 13, avenue de Paris

Responsable d’opération : Emmanuel Barbier
p. 201

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Au nord de la place de la Brèche, bordé à l’ouest par la rue de la Boule d’Or, qui a canalisé le ruisseau de la Bouillounousse, et à l’est par l’avenue de Paris, qui constitue la principale voie d’accès vers l’est depuis l’ancien port de Niort, le diagnostic a concerné un quartier localisé sur les franges de l’enceinte médiévale et urbanisé très tardivement (fin xviiie s.). Il devait permettre de reconnaître les traces d’une occupation plus précoce (protohistorique ou antique) et d’appréhender d’éventuels aménagements en relation avec la mise en défense de la ville.

2Deux occupations principales semblent se distinguer. La première n’a été reconnue que très partiellement au gré de deux sondages plus profonds qui n’ont pas permis d’atteindre le substrat calcaire. Ceux-ci ont révélé d’abondants dépôts limoneux auxquels se mêlent des fragments de plaquettes calcaires. Reconnus sur plus de 2,30 m d’épaisseur, ces sédiments relèvent probablement d’un dépôt massif participant au comblement d’une importante dépression anthropique, comme en témoignent l’absence de substrat calcaire sur cette partie du site et l’abondance des dépôts relevant d’une activité humaine relativement récente (xvie-xviie s.). Trop éloigné de l’enceinte de ville (entre 100 m et 120 m) pour être associé à la contrescarpe du fossé, ce creusement semble davantage lié à l’extraction de matériaux. La présence d’une carrière semble l’hypothèse à privilégier. Une activité similaire avait déjà été partiellement reconnue lors du diagnostic archéologique réalisé plus au sud, à l’emplacement de l’actuelle place de la Brèche. La chronologie liée à l’extraction de ces matériaux ne peut être précisée, faute d’avoir atteint le fond du creusement, pas plus que son association éventuelle avec la construction de l’enceinte. Seule la phase récente de comblement et de nivellement de cet espace situé au-devant du fossé de l’enceinte peut être attribuée à la fin du xvie s. Elle précède l’urbanisation des marges de l’enceinte, effective à partir du xviiie s. sur les franges orientales de la ville, et semble antérieure aux travaux de démantèlement de l’enceinte, réalisés à la fin du xviiie s.

3À la seconde phase d’occupation appartient l’aménagement d’une grande cour dans laquelle se succèdent de nombreux sols du xviie s. au xxe s. Si un bâtiment se développe aux abords de l’actuelle rue de la Boule d’Or au cours du xixe s., la fonction de cet espace ne semble pas modifiée jusqu’à la fin du xxe s., où la cour est transformée en jardin. L’urbanisation tardive de ce secteur au SE de l’ancienne enceinte de ville se voit donc confirmée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Barbier, « Niort (Deux-Sèvres). 13, avenue de Paris », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 201.

Référence électronique

Emmanuel Barbier, « Niort (Deux-Sèvres). 13, avenue de Paris » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14497

Haut de page

Auteur

Emmanuel Barbier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Barbier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals