Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
I.- Constructions et habitats civils - Environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Orcet (Puy-de-Dôme). Pralong, les Sagnes

Responsable d’opération : Yann Deberge
p. 202

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique réalisé sur 31 700 m² a concerné la partie basse d’un versant relativement pentu (12 %) de la vallée de l’Auzon. Il a montré que la topographie du lieu n’a cessé d’évoluer depuis la fin de l’âge du bronze au moins jusqu’à nos jours. On rencontre, sur la totalité de la parcelle, une épaisse couche de colluvions postérieures à l’Antiquité, qui atteint une puissance maximale de 3 m alors que les colluvions plus anciennes sont nettement moins épaisses (au maximum 1 m d’épaisseur). Ceci témoigne d’une accélération à partir de la période gallo-romaine des phénomènes érosifs qui ont affecté le haut du versant et occasionné d’importants transferts de matériaux de l’amont vers l’aval de la pente.

2Les sondages ont révélé la présence d’aménagements de type fosse, fossé, trou de poteau, mur, empierrement, ainsi que des vestiges mobiliers qui couvrent une période comprise entre la protohistoire ancienne et la période contemporaine. Trois occupations chronologiquement et spatialement distinctes ont pu être mises en évidence. Elles renvoient à la fin de l’âge du bronze ou au début du premier âge du fer, au second âge du fer et à la période médiévale. Des vestiges agraires gallo-romains, modernes et contemporains ont également été repérés.

3L’occupation médiévale (ixe-xie s.), dans la partie centre-ouest de l’emprise du diagnostic, concerne un secteur d’environ 9 500 m². La densité en vestiges est d’environ 290 structures à l’hectare (17 structures pour 590 m² décapés). L’espace occupé effectivement est estimé à environ 4 000 m² pour un hectare d’emprise totale (240 m² occupés par des structures pour 590 m² de sondages réalisés). Cette occupation s’implante aussi bien dans la partie haute que dans la partie basse du versant. Elle comprend de un à trois bâtiments en construction mixte (solins de pierre et trous de poteau), un sol empierré, deux fosses dont un probable silo, un foyer, une structure excavée de grande dimension, de nature non déterminée, et un large fossé en limite nord de l’emprise. Ces vestiges sont ponctuellement associés à une couche d’occupation qui compte entre 0,10 m et 0,20 m d’épaisseur. Le mobilier est assez peu abondant (138 restes céramiques pour 7 045 g), mais aucune structure n’a été fouillée. Il permet de dater des ixe-xie s. ce petit habitat rural qui a pu être fortifié (fossé de 4 m à l’ouverture).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yann Deberge, « Orcet (Puy-de-Dôme). Pralong, les Sagnes », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 202.

Référence électronique

Yann Deberge, « Orcet (Puy-de-Dôme). Pralong, les Sagnes » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14505

Haut de page

Auteur

Yann Deberge

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yann Deberge

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals