Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Douvres-la-Délivrande (Calvados). La Baronnie

Responsable d’opération : Gaël Carré
p. 224

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1L’opération de sondages archéologiques et d’étude de bâti a été menée en accompagnement des travaux de restauration du « grand logis » de la Baronnie, édifice classé au titre des Monuments historiques. Cette mission a validé et complété plusieurs hypothèses relatives à l’évolution architecturale du site, hypothèses formulées entre autres lors d’une étude préliminaire conduite vers 1993-1995 par Edward Impey. Les investigations de terrain ont montré que ce site manorial, propriété dès le xiie s. des évêques de Bayeux, conserve en élévation les vestiges d’un bâtiment rectangulaire à contreforts plats et comprenant initialement deux niveaux (phase 1). L’identification à l’étage, au-dessus d’un rez-de-chaussée à vocation utilitaire, d’une salle sous charpente, avec cheminée monumentale et fenêtres géminées, autorise probablement la restitution d’un bâtiment privé réservé à l’évêque. Actuellement englobée dans les deux tiers nord du « grand logis », cette construction primitive, au regard de ses dimensions et de ses caractéristiques fonctionnelles, peut être qualifiée de « chamber-block » en accord avec un modèle résidentiel anglo-normand dont l’usage est bien attesté avant le xive s. Si les sondages ouverts dans la cour n’ont pas conduit au repérage d’une grande salle primitive associée (aula), l’existence de cette dernière est toutefois supposée ; il a pu alors s’agir d’une construction en bois et/ou en pierre. Dans le premier tiers du xive s. (phase 2), une grande salle, dont les murs arasés ont été repérés dans le sol, est construite. Cette aula est en partie accolée au mur gouttereau occidental du chamber-block. Un sondage a révélé que les niveaux de sol associés ont été très largement détruits ; seul un dallage en calcaire résiduel a été observé. Dans la seconde moitié du xive s. (phase 3), la grande salle est démolie, probablement à la suite d’un incendie qui touche également le chamber-block. Ce dernier est alors restructuré et rallongé à son extrémité sud, son premier étage transformé en grande salle d’apparat, les pièces privées étant alors sans doute rejetées dans la nouvelle extension sud du bâtiment. Grande salle et appartements privés sont ainsi, contrairement aux phases précédentes, rassemblés en un édifice unique formant un véritable logis. Vers la fin du xive s. ou le premier tiers du xve s. (phase 4), des transformations affectent les ouvertures : de grandes croisées remplacent les anciennes fenêtres en arc brisé. Aux xviie-xviiie s. (phase 5), le « grand logis » est fortement restructuré. Murs de refend, escalier à double volée droite et planchers de comble bouleversent la distribution et l’organisation fonctionnelle de l’édifice. Les niveaux de la cour sont également perturbés et légèrement surélevés. Durant l’époque contemporaine (phase 6), les modifications sont mineures ; elles ne concernent que les portes ou fenêtres en plus de quelques aménagements intérieurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaël Carré, « Douvres-la-Délivrande (Calvados). La Baronnie », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 224.

Référence électronique

Gaël Carré, « Douvres-la-Délivrande (Calvados). La Baronnie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 21 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14780

Haut de page

Auteur

Gaël Carré

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gaël Carré

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals