Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Sagnat (Creuse). Église Saint-Pierre

Responsable d’opération : Claire Pesenti
p. 233

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Sagnat, petit village de la Creuse, est situé à 15 km au NE de La Souterraine et à 3 km à l’ouest de Dun-le-Palestel. En 2004, un diagnostic, réalisé autour de l’église Saint-Pierre-ès-Liens, a mis en évidence le plan originel de l’édifice et de ses annexes ainsi que des sépultures. Deux d’entre elles, orientées N-S, placées sous le mur gouttereau nord, ont pu être datées du viie s. Le projet de mise en lumière de l’édifice religieux, la mise en place de regards et la réalisation d’un pavage ont motivé la prescription d’un suivi de travaux et de nouveaux sondages. L’opération a permis de préciser le plan de l’édifice et de ses annexes. L’église présentait au xie s. un plan de croix latine avec des absidioles de part et d’autre du chevet. L’église de Sagnat dépendait de la prévôté de La Souterraine et appartenait à l’abbaye Saint-Martial de Limoges. D’après les textes, il s’agit d’un prieuré-cure. Des corbeaux sur les trois premières travées du mur gouttereau nord, un muret parallèle à ce dernier et un seuil mis au jour à l’extrémité NO de l’église en sont aujourd’hui les seuls vestiges encore visibles.

2Au xve ou xvie s., le bâtiment est remanié : rehaussement et modification de la toiture, arasement des absidioles et construction d’une sacristie à l’emplacement de l’absidiole NE. Il est possible que le prieuré soit détruit dès cette période, toutefois les indices font défaut. La sacristie communiquait avec l’intérieur de l’église par une porte percée dans le mur nord du chevet. Un bloc de granite, remploi d’une imposte, marquait le seuil de cette porte et, au vu de la hauteur des assises conservées, cette pièce a pu être semi-enterrée. À partir du deuxième tiers du xviiis., la sacristie est elle aussi arasée ; la porte est condamnée et le chevet est flanqué d’un nouveau contrefort. Le bras du transept nord, en ruine au début du xixe s., est reconstruit entre 1860 et 1887.

3Enfin, des caveaux en briques liées au mortier et une sépulture à double coffrage (bois et zinc) datée de l’époque contemporaine démontrent la longévité du cimetière qui n’est transféré hors du bourg qu’en 1927.

Sagnat, église Saint-Pierre, plan général.

Sagnat, église Saint-Pierre, plan général.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Sagnat, église Saint-Pierre, plan général.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/14852/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 201k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pesenti, « Sagnat (Creuse). Église Saint-Pierre », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 233.

Référence électronique

Claire Pesenti, « Sagnat (Creuse). Église Saint-Pierre » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14852

Haut de page

Auteur

Claire Pesenti

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Pesenti

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals