Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Salt-en-Donzy (Loire). Chapelle Saint-Alban de Donzy

Responsable d’opération : Pierre Martin
p. 237-238

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Durant le mois de septembre 2009, la société Archeodunum a été chargée de réaliser une étude de bâti des ruines de la chapelle Saint-Alban de Donzy, préalablement à sa consolidation. L’édifice se trouve sous la basse cour du château, à mi-pente dans le vallon de la Charpassonne, en surplomb des vestiges du bourg castral. Il est constitué d’une nef et d’un chevet quadrangulaires – aujourd’hui découverts – séparés par un clocher-mur. La chapelle Saint-Alban est mentionnée pour la première fois dans les années 1080. Elle dépend alors du château de Donzy où la famille Girin s’est installée au début du xie s., après avoir délaissé la forteresse du bourg de Salt. En 1167, probablement à la suite de l’extinction de la dynastie, la seigneurie de Donzy est rattachée au pouvoir comtal forézien. Dès le xiiie s., une paroisse relevant de l’archiprêtré de Néronde est attestée. Un bourg se développe en contrebas du site et est fortifié au milieu du xve s.

2L’étude du bâti de la chapelle, d’alignement N-S en raison des contraintes topographiques, a mis en lumière l’évolution de l’édifice au cours des siècles. On a pu constater ainsi que le noyau primitif de la construction se situait dans la nef quadrangulaire de 12 x 9 m. Il reste toutefois difficile d’en déterminer l’organisation originelle : la baie du mur ouest et la porte du mur est pourraient appartenir à cet état, tout comme la petite niche murale située dans l’angle SE. En revanche, le portail de la façade a été réaménagé postérieurement. Les murs assez minces ne plaident pas en faveur d’un voûtement de la structure. Le mur est a subi de profondes transformations. Son exhaussement ainsi que la reprise de sa chaîne d’angle au SO indiquent que le clocher-mur situé à son sommet appartient à un état postérieur, mais on ignore la disposition primitive du chevet.

3La lecture du mur est indique que l’arc triomphal ouvrant vers le chœur quadrangulaire résulte d’une nouvelle phase de travaux. Percé en sous-œuvre sous le clocher, il donne accès à un chevet de 7,50 x 6 m. Ses murs épais supportaient une voûte en berceau brisé dont l’extrados devait recevoir directement une toiture à faible pente. L’éclairage était assuré par un jour quadrangulaire et une baie en plein-cintre du côté ouest, reprise à l’époque moderne, ainsi qu’une baie de même type sur le mur sud. Des vestiges de décors peints subsistent sur les parois et les intrados des baies, du petit jour et de l’arc triomphal. Une mention du début du xxe s. indique qu’on observait encore une Crucifixion à cette époque. À l’extérieur, l’angle SE présente encore un claveau appartenant à une ancienne porte. Sans doute indique-t-il la présence d’une voie de circulation bordant la chapelle à l’est, comme en témoigne également une petite porte condamnée à l’angle NE du chevet. En outre, cet axe a été préservé lors de la construction de la courtine bordant l’édifice au SE : figurant sur la représentation du château de Donzy dans l’Armorial de Guillaume Revel (milieu du xve s.), la muraille était dotée d’un large passage surmonté par une bretèche.

4La datation de l’édifice reste difficile à établir en l’absence d’éléments stylistiques. Toutefois, le noyau primitif de la chapelle remonte probablement à une construction du xie s. Dans le chevet, en revanche, la coexistence des profils brisés de la voûte et plein-cintre des baies plaident pour une phase de travaux plus tardive, attribuable à la seconde moitié du xiie s. Cet agrandissement de la chapelle pourrait souligner un développement de la fonction paroissiale tout en montrant, en parallèle, une affirmation du pouvoir aristocratique sur l’espace liturgique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Martin, « Salt-en-Donzy (Loire). Chapelle Saint-Alban de Donzy », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 237-238.

Référence électronique

Pierre Martin, « Salt-en-Donzy (Loire). Chapelle Saint-Alban de Donzy » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14900

Haut de page

Auteur

Pierre Martin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Martin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals