Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Savigny (Rhône). Îlot de l’Abbaye

Responsable d’opération : Olivia Puel
p. 238

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Fondée au début du ixe s., Savigny, abbaye majeure du diocèse de Lyon, a été détruite au cours des xviiie et xixe s. Du claustrum composé d’une abbatiale Saint-Martin, munie d’un cloître au sud, et d’une église Sainte-Marie, située dans l’angle SE de ce cloître, ne subsiste qu’une chapelle secondaire, dite de Saint-Léger, autrefois rattachée à cette deuxième église. À la suite d’un sondage d’évaluation archéologique, qui avait mis au jour les vestiges lacunaires du chevet de l’abbatiale en 2006, une prospection thématique a été réalisée sur l’ensemble des édifices cultuels et conventuels en 2009. L’objectif de cette opération était double : lever en plan tous les vestiges dispersés au sein des habitations ou des jardins et procéder à leur analyse archéologique. Les méthodes d’analyse mises en place ont principalement relevé de l’archéologie du bâti (abbatiale, église mariale, cloître), bien qu’un sondage restreint ait été ouvert dans le cloître pour s’assurer de la conservation des niveaux médiévaux.

2C’est un cuvier, installé sur les ruines du vestibule occidental de l’église Sainte-Marie, qui a fait l’objet de l’intervention la plus conséquente, avec le relevé pierre à pierre des parements internes des murs sud et ouest. Cette analyse a mis en évidence quatre grands états de construction à l’échelle du bâtiment.

3État 1 : une première église n’est connue que par son extrémité occidentale, qui permet toutefois de restituer les dimensions de sa nef unique : 10,8 m de large x >13 m de long x >13 m de haut. Les maçonneries sont constituées d’un appareil irrégulier de moellons de nature variée (grès, roches métamorphiques), associé à quatre ouvertures : deux portes à claveaux de brique au premier niveau, et deux baies à claveaux de grès au second niveau. L’emploi de la brique et l’irrégularité de la construction suggère une datation basse à l’époque carolingienne, peut-être le xe s. Des analyses de briques par thermoluminescence et archéomagnétisme permettront prochainement de vérifier ces hypothèses.

4État 2 : la grande église de l’état 1 est réduite en longueur par l’insertion d’un mur transversal situé à 11 m du mur occidental, créant ainsi un vestibule à l’extrémité de l’ancienne nef, et en largeur par le rétrécissement de la nef. L’édifice ainsi obtenu possède un plan hybride et des proportions surprenantes : le vestibule, en saillie par rapport à la nef, mesure environ 11 m de côté, tandis que la nef est large de seulement 7 à 8 m pour une longueur indéterminée. D’après la chronologie relative, cet état pourrait remonter à la première moitié du xie s.

5État 3 : le vestibule est muni de voûtes d’ogives en calcaire jaune, au xive ou xve s.

6État 4 : le vestibule est remanié en vue de la création d’un cuvier au début du xixe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivia Puel, « Savigny (Rhône). Îlot de l’Abbaye », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 238.

Référence électronique

Olivia Puel, « Savigny (Rhône). Îlot de l’Abbaye » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14904

Haut de page

Auteur

Olivia Puel

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Olivia Puel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals