Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Sorèze (Tarn). Abbaye Sainte-Marie

Responsable d’opération : Julien Ollivier
p. 238-239

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Les opérations menées à Sorèze sont liées à plusieurs travaux d’aménagement ayant affecté le sous-sol de l’abbaye-école en différents secteurs. La fondation de l’abbaye bénédictine Sainte-Marie remonte à l’époque carolingienne. L’édifice actuel est en grande partie issu des reconstructions effectuées sous la conduite de l’ordre de Saint-Maur à partir de 1638, à la suite des nombreuses destructions causées par les guerres de Religion. L’abbaye devient École royale militaire en 1776, fonction qu’elle conserve jusqu’en 1991. Elle est actuellement gérée par un syndicat mixte et abrite entre autres deux hôtels.

2Les premières interventions (2008-2009, Pierrick Stéphant), à l’intérieur de l’abbatiale, ont révélé une importante série de maçonneries, interprétées pour les plus anciennes comme les premiers états de l’abbaye ; les analyses 14C pratiquées sur des charbons prélevés dans le mortier des murs livrent des datations entre la fin du viie et la fin du ixe s.. Face à l’importance de cette découverte, l’intervention de la CIRA a conduit l’aménageur à modifier son projet.

3Les terrassements menaçant des constructions anciennes, un suivi de travaux a permis de relever les maçonneries avant la destruction de leur partie supérieure, de compléter le plan levé au cours de la fouille de la partie est de la nef, et ce sur l’ensemble de l’abbatiale, tout en confirmant les observations stratigraphiques effectuées alors. La structure la plus ancienne s’étend sur plus de 25 m. Il pourrait s’agir du mur gouttereau septentrional de la première abbatiale carolingienne dont le retour, en direction du sud, a également été mis au jour. Différentes constructions sont ensuite mises en place, sans qu’il soit possible de déterminer si elles sont contemporaines. La phase suivante est marquée par l’édification de quatre puissants massifs régulièrement espacés (entre 4,10 et 4,20 m), qui constituent vraisemblablement les supports d’arcades d’un important édifice. Enfin, au cours du xixe s., des chapelles sont édifiées au nord de l’abbatiale.

4La deuxième série d’opérations, menée un peu plus au sud, dans un secteur mal connu de Sorèze et réputé en marge de l’abbaye, a été motivée par la construction d’une piscine dans un complexe d’agrément lié à l’hôtel occupant les lieux. Un premier sondage a révélé la présence de plusieurs états d’un bâti, qui s’échelonnent entre le bas Moyen Âge et l’époque moderne. La fouille de la totalité de l’espace menacé par les travaux (60 m2) a permis de distinguer au moins quatre phases de construction, sans qu’il soit possible d’en déterminer la nature précise. Seul un niveau de sol, constitué de galets, a été observé à une altitude qui le préserve des destructions occasionnées par l’installation de la piscine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Ollivier, « Sorèze (Tarn). Abbaye Sainte-Marie », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 238-239.

Référence électronique

Julien Ollivier, « Sorèze (Tarn). Abbaye Sainte-Marie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14908

Haut de page

Auteur

Julien Ollivier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Julien Ollivier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals