Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
II.- Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.- Opérations de terrain

Souvigny (Allier). Place Aristide-Briand

Responsable d’opération : Sophie Liegard
p. 239

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre des travaux d’installation d’un pavage sur la majeure partie de la place et aux abords de celle-ci, une fouille préventive a porté sur une surface de près de 3 000 m2 en plein centre bourg.

2Le site de Souvigny trouve son origine durant le haut Moyen Âge. Une « villa » comprenant déjà une église Saint-Pierre est donnée en 915 ou 920 au monastère de Cluny qui y installe ensuite un prieuré avec une communauté religieuse. On sait encore assez peu de chose sur l’histoire ancienne de ce bourg, même si des interventions préventives et programmées s’y succèdent depuis le début des années 1990.

3Les plus anciens vestiges mis au jour en 2009 correspondent à un alignement de trois poteaux (appartenant au mur d’un bâtiment ou à une palissade) qui ont pu être datés de la période mérovingienne. Durant le haut Moyen Âge, un large fossé N-S est aménagé (peut-être à l’emplacement d’un ancien vallon ?). Il constitue probablement le côté ouest d’une enceinte liée à l’occupation de cette période. À l’est de cette limite, un bâtiment sur poteaux daté du viiie s. a été partiellement fouillé. Dans le courant du siècle suivant, une autre construction sur poteaux est édifiée plus au sud. De nombreux foyers ont été retrouvés sur les sols appartenant aux deux états de ce bâtiment. Deux meules étaient également associées à ces vestiges qui ont livré un ensemble de mobilier carpologique dont la présence est cohérente avec l’hypothèse d’une interprétation de ce bâtiment comme cuisine.

4À partir du ixe s., une zone d’inhumation se développe au NO (rue Cordier, à l’ouest de l’église Saint-Marc), probablement en bordure du prolongement septentrional du fossé d’enceinte qui ne sera comblé qu’à la fin du xe s. ou dans le courant du xie s. Au sud de l’église Saint-Marc, un autre ensemble de sépultures semble contemporain de cette période. Le parvis de l’église prieurale sert aussi de lieu d’inhumation au moins dans le courant du xe s., tout comme la zone située plus au sud où des tombes sont implantées sur les vestiges antérieurs de fossé et de bâtiments sur poteaux. Finalement, si l’on considère les destructions engendrées par les décaissements réalisés à l’époque moderne sur la partie centrale de la place, il semble bien que l’ensemble de cet espace a servi de lieu d’inhumation de la fin de l’époque carolingienne jusque dans le courant du xiiie s. Cette aire funéraire abrite notamment des inhumations en coffrages de bois en bâtière, en cercueils monoxyles et en coffrages de pierre. Certains autres individus ont été déposés sur d’épais lits de charbons de bois.

5À la fin du xiiie s. ou au début du xive s., un grand bâtiment est édifié dans la partie SE de la place. Il s’agit probablement d’un des bâtiments du prieuré. Celui-ci est finalement démoli à l’époque moderne pour laisser place aux bâtiments prieuraux qui existent encore aujourd’hui. Au sud et au nord de la place, des habitations de la fin du Moyen Âge et de l’époque moderne se développent le long d’espaces de circulation. Les vestiges de ces bâtiments comprennent des caves et des celliers semi-enterrés. Dans le courant des époques moderne et contemporaine, ces constructions sont modifiées (voire détruites pour certaines) pour permettre l’aménagement des rues et de la place actuelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Liegard, « Souvigny (Allier). Place Aristide-Briand », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 239.

Référence électronique

Sophie Liegard, « Souvigny (Allier). Place Aristide-Briand » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/14924

Haut de page

Auteur

Sophie Liegard

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sophie Liegard

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals