Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
III.- Constructions et habitats fortifiés
III 1.- Opérations de terrain

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Collège Campra

Responsable d’opération : Claire Auburtin
p. 250

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Situé en limite septentrionale du centre historique d’Aix-en-Provence, le collège Campra, installé dans un ancien séminaire du xviie s., fait l’objet depuis plusieurs années d’un important programme de rénovation et d’agrandissement qui a entraîné des diagnostics successifs.

2Le secteur sondé (a et b) se situe, dans l’Antiquité, hors les murs de la cité, à proximité d’un quartier résidentiel appréhendé, plus à l’ouest, à travers les vestiges de pavements mosaïqués (1 et 2). Connu à partir de 1273 sous le nom de bourg Rabet, puis sous celui de bourg Rabet et Bellegarde, il intègre le corps de ville au xve s., à la faveur d’une extension de l’enceinte urbaine. Le diagnostic visait à vérifier la présence et, le cas échéant, la densité et la nature des faubourgs antiques et médiévaux de ce secteur. Cette opération, localisée sur le tracé présumé de l’enceinte tardo-médiévale, pouvait enfin permettre d’en préciser la disposition.

3Seule la moitié nord du terrain ouvert aux recherches – correspondant à l’espace compris entre le parement méridional du rempart et la façade des bâtiments du Grand Séminaire – a conservé une stratigraphie en place. Au-delà, tous les niveaux archéologiques antérieurs à l’établissement moderne ont été détruits par les terrassements liés à la construction de bâtiments modernes et de caves. Les niveaux les plus anciens mis au jour sont des remblais antiques de près d’1 m d’épaisseur qui résultent de l’érosion des versants de la colline Saint-Eutrope qui domine, au NE, la cuvette dans laquelle s’est développée l’agglomération antique. Leur altitude, comparée à celle des deux pavements de mosaïque conservés dans l’enceinte du collège, met en évidence une légère déclivité du terrain vers l’est (1,55 %). Le pendage est ici beaucoup moins prononcé qu’intra-muros où il peut atteindre 8 % dans certains quartiers tel celui de Grassi (vestiges du 15 bis, rue des Nations et domus A du Jardin de Grassi). L’absence de structure maçonnée et la présence, dans les niveaux les plus récents, d’un drain empierré confirment, durant toute la période antique, la vocation agricole de ce secteur distant de moins de 100 m des limites de la ville.

4Au cours du Moyen Âge et après l’édification du rempart au xve s., le site a conservé sa vocation agricole, comme en témoigne le plan d’Aix dressé par F. de Belleforest, en 1573, où l’on observe que les quartiers de Bellegarde et Rabet ne sont pas encore entièrement bâtis. Seul un niveau de circulation empierré, daté du xiiie s., a été reconnu sur une largeur de 3 m.

5Le rempart du xve s. a, quant à lui, été dégagé sur une longueur de 9,40 m. C’est un ouvrage massif d’1,50 m d’épaisseur, construit dans une large tranchée et conservé sur une hauteur maximale de 2,30 m. Sa mise en œuvre en partie basse (état 1) est comparable, tant par les dimensions que les matériaux employés, à celle des différents tronçons observés à proximité, depuis 2004. Sa maçonnerie se caractérise par un appareil régulier et l’emploi de moellons quadrangulaires (0,30 x 0,20 m) ou cubiques (0,20 x 0,20 m) bien équarris, aux arêtes vives et disposés en carreaux et boutisses. Le dégagement d’une partie du parement septentrional a révélé une chantepleure qui permet de restituer un niveau de circulation intra-muros, au moins immédiatement au-dessus de cette ouverture, soit 0,20 m sur les derniers niveaux archéologiques en place. Les niveaux de circulation associés au rempart ont tous été détruits lors de l’édification des corps de bâtiment du Grand Séminaire (1658). Cette phase d’aménagement est matérialisée, sur le site, par de grandes fosses qui entament les niveaux antiques et médiévaux sur une profondeur d’1,50 m et dans le comblement desquelles ont été implantées les fondations des bâtiments modernes. Ces travaux ont également touché le rempart dont le parement montre la reprise d’une brèche à l’aide d’une maçonnerie hétérogène de moellons non calibrés, liés à un mortier de couleur orangée.

6Le sondage ouvert dans la moitié nord de la cour (c) semble confirmer la présence, déjà envisagée en 2004, d’un fossé défensif dont le profil n’a cependant pu être complété. Son comblement atteste un colmatage progressif à partir du xviie s., au bénéfice de l’aménagement des cours et des promenades extérieures de la ville, à la même époque. Au niveau du boulevard, le terrain a été surélevé de 1,50 m à 2 m au moyen d’apports massifs de remblais provenant des chantiers de démolition environnants.

Aix-en-Provence, collège Campra. localisation des sondages dans la cour et plan des structures dégagées.

Aix-en-Provence, collège Campra. localisation des sondages dans la cour et plan des structures dégagées.

DAO Marc Panneau

Haut de page

Table des illustrations

Titre Aix-en-Provence, collège Campra. localisation des sondages dans la cour et plan des structures dégagées.
Crédits DAO Marc Panneau
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/15011/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Auburtin, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Collège Campra », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 250.

Référence électronique

Claire Auburtin, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Collège Campra » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15011

Haut de page

Auteur

Claire Auburtin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Auburtin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals