Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
III.- Constructions et habitats fortifiés
III 1.- Opérations de terrain

Laval (Mayenne). Le Vieux Château

Responsable d’opération : Samuel Chollet
p. 268-269

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Situé à la pointe SE d’un vaste plateau de calcaire bleu lavallois, le château de Laval domine le lit de la Mayenne et l’ancien passage à gué emprunté par la voie antique Le Mans-Corseul. Dans son état actuel, il représente la réduction d’un premier château à motte d’époque romane. Une étude dendrochronologique du hourd de la tour maîtresse réalisée en 2004 permet de dater sa construction des années 1220 et ainsi d’attribuer la maîtrise d’ouvrage à Mathieu II de Montmorency, connétable de Philippe Auguste et époux d’Emma de Laval, héritière de la seigneurie. Postérieurement, si les bâtiments résidentiels adossés ont été modifiés à plusieurs reprises, voire entièrement reconstruits, le plan général n’a que très peu varié.

2En plan, le château se présente sous la forme d’une enceinte sommairement trapézoïdale d’orientation E-O, longue de 129 m et large d’environ 85 m. Les vestiges existants et les sources documentaires permettent de restituer au moins sept tours de flanquement, quatre semi-circulaires et trois circulaires placées aux angles SO, NO et NE. Il est probable qu’une des tours nord encadrait l’accès principal dont l’emplacement exact et le plan demeurent incertains. En revanche, il existe un second accès parfaitement conservé : une poterne ménagée à travers la courtine est. Enfin, la tour maîtresse occupe l’angle SE. Comme le château royal contemporain de Dourdan, elle était primitivement séparée du reste de l’enceinte par un fossé maçonné.

3L’étude de la tour d’angle SO et des deux sections de courtine adjacentes complète les données issues des opérations précédentes. Dans ce secteur, les vestiges de l’enceinte se sont révélés fortement arasés ou repris à l’époque contemporaine : à l’exception de quelques assises, seuls les empattements talutés des courtines étudiées ont été conservés. La tour de flanquement a été préservée jusqu’à l’appui des premières archères. L’étude des élévations a démontré la régularité du flanquement puisque 50 m séparent le centre de la tour étudiée de celui des tours de flanquement SO et sud. Par ailleurs, elle a permis de constater que les fortifications du xiiie s. ont été bâties en trois temps. La ceinture formée par les empattements talutés des courtines a d’abord été élevée à l’aide d’échafaudages non encastrés et par tronçons successifs. Dans un second temps, les courtines ont été dressées à l’aide d’échafaudages encastrés. Enfin, la tour d’angle SO a été construite, s’appuyant sur des attentes ménagées lors de la première étape.

4À l’exception des archères constituées de pierres de taille en grès vert, l’ensemble de ces maçonneries présente un appareil plus ou moins irrégulier formé de moellons de calcaire bleu lavallois issus du sous-sol immédiat. L’empattement, seul élément de la courtine véritablement conservé, se développe sur plus de 5 m de hauteur ; il est épais d’environ 2,50 m à son sommet. La tour possède un diamètre hors œuvre de 8,8 m à la base de son empattement et de 8,1 m au départ de l’élévation. À l’intérieur, deux niveaux sont conservés. Le premier, situé dans la base talutée, présente un diamètre dans œuvre de 3,3 m. Au-dessus d’un retrait de maçonnerie destiné sans doute à soutenir un plancher, le second niveau présente un diamètre dans œuvre de 3,8 m et s’ouvre sur trois archères simples à plongée. En revanche, aucun élément de distribution n’a été observé. Vers le xve s., la tour est presque entièrement reprise au-delà de l’empattement. Malgré tout, les archères sont conservées ou tout au moins leur plongée. Au xvie s., la tour est arasée jusqu’à l’appui des archères dont les plongées sont comblées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Samuel Chollet, « Laval (Mayenne). Le Vieux Château », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 268-269.

Référence électronique

Samuel Chollet, « Laval (Mayenne). Le Vieux Château » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 28 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15171

Haut de page

Auteur

Samuel Chollet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Samuel Chollet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals