Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
IV.- Sépultures et nécropoles
IV 1.- Opérations de terrain

Buchères (Aube). Le Clos II

Responsable d’opération : Guillaume Seguin
p. 304

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1À la suite du projet de construction d’un lotissement d’habitations, une fouille préventive a été réalisée par la société Archéosphère sur la commune de Buchères, en bordure du Parc logistique de l’Aube. Cette opération, dont l’emprise avoisine les 5 000 m², a mis au jour l’intégralité d’une nécropole du haut Moyen Âge. Un total de 150 sépultures a été décompté. Très peu d’entre elles ont livré du mobilier archéologique datant, cependant quelques plaques-boucles, trois bagues, une boucle d’oreille et deux scramasaxes permettent d’attribuer la fondation de cet espace funéraire au début du viie s. Une grande série de datations 14C a permis d’appréhender les modalités de l’extension de la nécropole. À partir d’un noyau originel, assurément d’époque mérovingienne, dans lequel la densité des tombes est importante, l’espace funéraire se développe et se structure en rangées plus ordonnées vers le SO. En parallèle, il s’étend et s’étire vers le NE, très certainement sous l’influence et la contrainte du tracé d’un ou deux chemins, conférant à l’ensemble une forme vaguement triangulaire. Quelques trous de poteau dus à l’existence et au recul d’une clôture ont été mis en évidence. La période d’activité de cet espace funéraire s’achève à la fin du xe s. Aucun vestige relatif à un édifice civil ou religieux n’ayant été mis au jour, il peut être considéré comme un cimetière rural de plein champ.

2La fouille extensive de la parcelle a permis de circonscrire les limites exactes de ce lieu d’inhumation et ainsi d’accéder à une population médiévale dans son intégralité. De nombreux enfants en bas âge ont été identifiés, induisant un profil de mortalité archaïque et une espérance de vie comprise entre 25 et 35 ans. L’étude sanitaire des individus inhumés a également mis en évidence de très forts taux de caries, d’abcès dentaires et de pertes de dents ante mortem, traduisant une alimentation peu diversifiée et une hygiène de vie particulièrement médiocre.

3Compte tenu de la période d’activité de la nécropole, s’étalant sur plus de trois siècles, il est envisageable que les 150 défunts inhumés appartiennent à un petit groupe, peut-être une seule famille, habitant un hameau voisin dont la localisation exacte demeure pour l’heure inconnue.

Buchères, le Clos II.

Buchères, le Clos II.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Buchères, le Clos II.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/15489/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 584k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Seguin, « Buchères (Aube). Le Clos II », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 304.

Référence électronique

Guillaume Seguin, « Buchères (Aube). Le Clos II » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15489

Haut de page

Auteur

Guillaume Seguin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Seguin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals