Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
IV.- Sépultures et nécropoles
IV 1.- Opérations de terrain

Dignac (Charente). Cimetière Saint-Cybard

Responsable d’opération : Séverine Mages
p. 306-307

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Le village de Dignac se situe à une vingtaine de kilomètres au sud d’Angoulême, à la lisière de la forêt d’Horte. D’après les sources écrites, la cure de Dignac appartenait, vers 775, à l’abbaye Saint-Cybard d’Angoulême, qui fonde sur cette terre une église paroissiale dont elle sera l’éponyme. Toutefois, l’église actuelle ne remonte pas au-delà du xie s.

2Des travaux de drainage autour de l’église Saint-Cybard ont conduit à une opération de fouilles préventives : la zone d’étude a été limitée au pourtour du chevet et aux abords d’une chapelle latérale, édifiée au sud de la nef et datée du xive s. C’est dans ce secteur que la tranchée a révélé la présence de l’ancien cimetière.

3Côté nord, accolés au chevet, les vestiges d’une petite sacristie du xixe s. ont été retrouvés sur une partie abandonnée du cimetière médiéval. Bâtie sans fondation sur une épaisse couche d’argile, elle a dû subir des infiltrations d’eau importantes, ce qui peut expliquer que, devenue insalubre, elle fut détruite dès le milieu du xxe s.

4Au sud, l’espace funéraire a été mis au jour sur une surface de 21 m² pour 1,80 m de profondeur : 16 sépultures, montrant quatre types d’inhumation distincts, ont été découvertes.

5Le mode d’inhumation le plus ancien correspond à une sépulture avec coffrage de dalles calcaires placées verticalement et maintenues par de la terre, elle possède une logette céphalique, ce qui était courant à l’époque romane. Six autres structures, dont l’une vient recouper la précédente, étaient également composées de dalles mais dépourvues de logettes ; cette typologie les situe au xiiie s. Un second mode apparaît au xiie s. avec une inhumation en sarcophage monolithe en calcaire, muni de logette.

6Les deux modes d’inhumations suivants utilisent des sépultures en fosse. L’un d’eux apparaît au niveau du chevet : il s’agit d’un immature placé dans une fosse en pleine terre, dont on ignore s’il était inhumé dans un linceul, car aucune épingle n’a été retrouvée. Le dernier marque l’abandon, au xive s., des sépultures en pierre au profit de cercueils cloués ; certains défunts étaient enveloppés dans des linceuls. À partir du xve s., on observe une nouvelle forme de gestion du cimetière : l’orientation des sépultures n’est plus E-O mais N-S, les fosses dans lesquelles sont placés les cercueils se superposent et se recoupent. C’est aussi à cette période qu’apparaissent les premières réductions. Dans un cas, on réutilise même l’ancien sarcophage. Tous ces éléments suggèrent que ce cimetière était clos, sans possibilité d’extension. Ce manque d’espace apparaît donc comme une des raisons qui ont conduit au déplacement du cimetière, à la fin du xviiie s., vers son emplacement actuel.

7La fouille de cet espace funéraire, quoique partielle, a permis d’établir une chronologie relative mettant en évidence une évolution des pratiques d’inhumations à Dignac. Ainsi, l’analyse typologique des sépultures montre une occupation depuis le xiie s. jusqu’au xviiie s. En outre, on ne constate aucune hiérarchisation funéraire ; trois sépultures d’enfants attestent même l’absence de sectorisation en fonction de l’âge. Par ailleurs, l’état sanitaire de ces individus semble relativement satisfaisant, puisqu’à l’exception de deux lésions observées sur une vertèbre thoracique et un radius, aucune autre pathologie n’a été décelée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Séverine Mages, « Dignac (Charente). Cimetière Saint-Cybard », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 306-307.

Référence électronique

Séverine Mages, « Dignac (Charente). Cimetière Saint-Cybard » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15505

Haut de page

Auteur

Séverine Mages

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Séverine Mages

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals