Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
V.- Installations artisanales
V B1.- Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Huez (Isère). Brandes

Responsable d’opération : Marie-Christine Bailly-Maître
p. 322

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Le site de Brandes fait l’objet d’une fouille archéologique depuis 1977. La CIRA Centre-Est a souhaité que l’année 2009 soit consacrée à la préparation d’un bilan des quinze dernières campagnes de fouille et d’étude de ce site.

2De 1995 à 2005, l’essentiel du travail a porté sur « L’eau et ses usages dans une entreprise minière médiévale », ce qui a conduit à s’intéresser aux vestiges situés à l’extrémité occidentale de l’agglomération. Là se concentrent un ensemble d’indices à caractère industriel : l’aboutissement de la vaste canalisation C1 sur laquelle tournaient les meules à minerai, trois terrasses – B102 – qui portent des structures liées au lavage du minerai et les terrasses qui bordent la rive occidentale de la source Font Morelle, lesquelles ont fait l’objet à partir de 2006 d’une fouille qui n’est pas achevée. Au total, 33 bassins de lavage ont été mis au jour, certains ont fait l’objet d’une étude sédimentologique car tous étaient abandonnés comblés de sables de gangue, plus rarement de pierres. Cela constitue un corpus totalement unique.

3L’année 2009 a également permis de réaliser l’étude, par un jeune chercheur, de l’ensemble du corpus des meules à minerais entières ou en fragments (plus de 200 individus).

4La réflexion a donc porté sur l’ensemble de la chaîne opératoire de l’enrichissement du minerai, depuis son « cassage » sur le carreau de la mine jusqu’au lavage, étape ultime de la minéralurgie. Les fouilles réalisées entre 1981 et 1986 sur le quartier occupant la rive orientale de la source ont été intégrées à cette synthèse.

5Une table ronde a été organisée en juin 2009 afin de discuter, entre spécialistes, de l’état des connaissances sur ce site et de réfléchir à une nouvelle programmation centrée sur le village dans son territoire.

6Enfin, la documentation écrite a été entièrement revue par un autre jeune chercheur qui a ensuite élargi son champ d’investigation à l’ensemble du massif de l’Oisans, afin de situer Brandes dans son territoire. Dans un premier temps, l’accent est mis sur les regestes et compoix de la paroisse d’Huez, proche voisine de la paroisse de Brandes et qui l’a intégrée après la disparition de l’agglomération minière.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Christine Bailly-Maître, « Huez (Isère). Brandes », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 322.

Référence électronique

Marie-Christine Bailly-Maître, « Huez (Isère). Brandes » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15691

Haut de page

Auteur

Marie-Christine Bailly-Maître

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Christine Bailly-Maître

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals