Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
V.- Installations artisanales
V B1.- Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Rochelle (La) (Charente-Maritime). 14-16, rue Delayant

Responsable d’opération : Guillaume Demeure
p. 322-323

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1L’intervention réalisée rue Delayant a été motivée par le projet de construction d’un immeuble sur un espace occupé jusqu’alors par l’école Saint-Joseph. La parcelle concernée (environ 1 280 m2) est toute proche de l’angle intérieur NO de l’enceinte urbaine médiévale du xiiie s. Plusieurs plans de la fin du xviie au xixe s. montrent ce secteur occupé par des jardins. On peut également noter la proximité immédiate de deux établissements religieux : les Capucins au nord et à l’est, à partir du milieu du xviie s., et les Clarisses au sud.

2Le site ne semble pas avoir accueilli d’habitat au Moyen Âge mais des activités d’extraction de matériaux. Les vestiges observés les plus anciens sont de profondes excavations dans la partie ouest du chantier : il s’agit de carrières d’exploitation des bancs calcaires qui forment le substrat à cet endroit. Les creusements entaillent profondément ce substrat (2,50 m au minimum). Le fond n’a malheureusement pas pu être atteint pour des raisons de sécurité. Ces carrières sont associées à un ensemble de dix murs au sein duquel plusieurs états se dessinent. Tous ces murs sont montés en moellons calcaires liés à l’argile. Ils sont organisés selon deux orientations perpendiculaires : NE-SO et NO-SE. Leur fonction reste à déterminer, mais certains paraissent destinés à maintenir les rebuts d’extraction stockés en périphérie des creusements. Les niveaux de remblais et de circulations contemporains de ces aménagements ont livré du mobilier céramique se rattachant aux xiiie-xve s.

3Les murs sont ensuite arasés et les carrières comblées par des remblais de calcaire et de marne jaune quasi stérile alternant avec de petites couches dépotoirs et des niveaux riches en matériaux de construction. Ce comblement n’intervient pas avant le xvie s. L’ensemble du terrain est également nivelé par des apports de terre indiquant clairement un changement de destination de cet espace situé en périphérie des quartiers densément occupés de La Rochelle médiévale. Ces remblais sont en relation avec les remaniements du système défensif de la ville dans la seconde moitié du xvie et au début du xviie s. (notamment la construction du bastion de l’Évangile au nord de la zone de fouille).

4À la fin de l’époque moderne, un vaste creusement occupe toute la partie NE du site et recoupe ces remblais. Sa limite sud a été reconnue ainsi que son retour vers le nord ; dans les autres directions, il se poursuit probablement hors emprise. Il a été exploré jusqu’à moins cinq mètres par rapport au sol actuel sans que le substrat soit atteint. Les parties basses sont comblées par des apports de rebuts de carrière formés de calcaire et de marne. Ces derniers servent de niveaux de pose à plusieurs murs de parcelles conservés sur 4 m d’élévation au maximum. Certains de ces murs apparaissent sur plusieurs plans des xviiie et xixs. Ils servent d’appui à d’imposants remblais de même nature que les précédents. Ils présentent parfois des poches plus limoneuses brunes alternant en partie haute avec des niveaux plus fins, très denses en éclats calcaires et damés en surface. Ceux-ci forment des sols plus ou moins éphémères entre deux rehaussements. Le mobilier recueilli couvre essentiellement les xviie et xviiie s. même si des éléments plus anciens ont également été retrouvés. Après ces remblaiements, le site est occupé par des jardins jusqu’à la fin du xixe s. et par l’implantation de l’école Saint-Joseph sur la parcelle. Certains murs de l’école prennent pour fondation les anciens murs de parcelle.

La Rochelle, 14-16, rue Delayant.

La Rochelle, 14-16, rue Delayant.
Haut de page

Table des illustrations

Titre La Rochelle, 14-16, rue Delayant.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/15695/img-1.jpg
Fichier image/, 626k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Demeure, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 14-16, rue Delayant », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 322-323.

Référence électronique

Guillaume Demeure, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 14-16, rue Delayant » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15695

Haut de page

Auteur

Guillaume Demeure

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Demeure

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals