Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
V.- Installations artisanales
V B1.- Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Saint-Martin-Lès-Melle (Deux-Sèvres). Le Prieuré

Responsable d’opération : Gérald Bonnamour
p. 323

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Sur une emprise de 4 900 m², la fouille a dégagé des vestiges associés à une exploitation minière : dix-huit puits de mine intégralement colmatés, des murs et des haldes. De rares structures indépendantes de l’activité minière ont été découvertes. Des datations 14C réalisées sur des charbons de bois prélevés dans les déblais issus de l’extraction minière montrent que l’exploitation du gisement remonte, en ce lieu, au viiie s. apr. J.-C.

2Les observations réalisées sur tous les puits permettent d’envisager que les stratégies et les techniques de percement sont récurrentes d’un puits à l’autre. Par ailleurs, certains des puits se trouvent suffisamment proches pour avoir une fonction complémentaire au moment de l’activité minière : des ensembles de puits jumeaux sont ainsi identifiés par la topographie.

3Dans l’emprise de la prescription archéologique, autour des puits d’extraction, le substrat géologique est principalement recouvert par les résidus d’abattage issus de l’activité minière. Les observations stratigraphiques et sédimentologiques sur ces dépôts montrent que les mineurs du haut Moyen Âge ont adapté leurs stratégies d’extraction à la qualité de la roche traversée. Le niveau géologique intégrant le minerai argentifère a été abattu par le feu, mais les puits ont été percés grâce à une autre technique.

4Les vestiges de surface dégagés permettent d’appréhender l’organisation de l’exploitation à l’extérieur de la mine. Des murs semi-circulaires, bâtis en pierres sèches ou aux moellons liés avec un mortier de terre, permettaient de gérer les haldes autour des puits. Certains de ces murs semblent isoler des cellules dont les fonctions n’ont pas été établies. Toujours au sein de l’emprise de fouille, un mur rectiligne E-O semble limiter la zone d’exploitation minière et de gestion des déblais vers le nord. Ce mur semble également correspondre à une limite de parcellaire effacée par le remembrement très récent, mais encore bien marquée dans le paysage et identifiée sur les cadastres actuels.

Coupe d’un des puits fouillés à Saint-Martin-Lès-Melle.

Coupe d’un des puits fouillés à Saint-Martin-Lès-Melle.

Cl. C. Marconnet, Arkemine

Haut de page

Table des illustrations

Titre Coupe d’un des puits fouillés à Saint-Martin-Lès-Melle.
Crédits Cl. C. Marconnet, Arkemine
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/15699/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérald Bonnamour, « Saint-Martin-Lès-Melle (Deux-Sèvres). Le Prieuré », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 323.

Référence électronique

Gérald Bonnamour, « Saint-Martin-Lès-Melle (Deux-Sèvres). Le Prieuré » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15699

Haut de page

Auteur

Gérald Bonnamour

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gérald Bonnamour

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals