Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
V.- Installations artisanales
V C1.- Autres installations artisanales : opérations de terrain

Colomby (Manche). Sablière de Flottemanville-Bocage

Responsable d’opération : Cyril Marcigny
p. 328

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Un vaste diagnostic archéologique conduit à Colomby, par une équipe de l’Inrap, a permis d’étudier en juin 2009, sur une trentaine d’hectares, les abords du ruisseau du Merderet, affluent de la Douve. Parmi les nombreuses découvertes, dont la plupart sont liées à l’aménagement du cours d’eau et à la mise en valeur des prairies avoisinantes, un bief et son moulin ont pu être partiellement observés en sondage.

2L’ensemble, une grande partie des pièces architecturales et techniques uniquement en bois du moulin, a ainsi été découvert sur le fond du bief qui était déjà comblé au xiiie s. Certaines d’entre elles ont été prélevées pour une première analyse avant la fouille exhaustive du site. L’étude de ces pièces a été confiée à V. Bernard et V. Guitton (laboratoire de xylologie et dendrochronologie du CRAAH-UMR 6566). Les pièces prélevées les plus caractéristiques sont des pales, un pignon de lanterne et un poteau à encoche. Deux types de pales monoxyles se distinguent : une à cuilleron et une dite « plate ». Le modèle à cuilleron, connu dès l’Antiquité, est attesté jusqu’au xe s. Il se décline sous forme monoxyle mais aussi assemblée. Les pales dites « plates » semblent être d’un modèle plus pérenne, même si les premiers exemples attestés datent du haut Moyen Âge. Le pignon de lanterne renvoie probablement à la présence d’une roue verticale, type le plus courant, dont la force est transmise directement ou de manière coudée. Dans l’état actuel des recherches, il semble être le seul exemple retrouvé en contexte archéologique sur le territoire français. Des modèles très similaires ont néanmoins été retrouvés lors de prospections en Saône (xvie s.) et lors de fouilles en Allemagne (iiie s.), bien qu’ils soient attribués à des moulins-bateaux. Les illustrations médiévales sont plus nombreuses et nous renseignent sur la place de ces différentes pièces sur le moulin. En l’absence d’éléments de datation indirecte, comme la céramique, une datation radiocarbone a été effectuée sur une des pièces de bois ouvragées. Cette date nous place dans une fourchette couvrant la fin du xe s. ou le tout début du xie s. (Ly-14825 : 1090+/-30 BP soit 891 à 1017 apr. J.-C.), ce qui fait du moulin de Colomby un des rares exemplaires de cette époque découverts en fouille.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cyril Marcigny, « Colomby (Manche). Sablière de Flottemanville-Bocage », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 328.

Référence électronique

Cyril Marcigny, « Colomby (Manche). Sablière de Flottemanville-Bocage » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15755

Haut de page

Auteur

Cyril Marcigny

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cyril Marcigny

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals