Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2009
VI.- Archéologie subaquatique, épaves et installations portuaires
VI 2.- Prospection

Château-d’Olonne (Vendée). Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines

Responsable d’opération : Jean-Marc Large
p. 334

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009
Haut de page

Texte intégral

1Depuis 2006, dans le cadre d’un projet visant à évaluer l’impact naturel (remontée des eaux marines) et anthropique (aménagements, tourisme) sur le littoral de l’Ouest de la France (projet Alert), nous avons concentré notre action sur le département de la Vendée. Deux phases d’inventaires ont été réalisées sur la zone la plus fragile de la côte : l’estran et le trait littoral. La première a consisté à faire l’inventaire de ce qui était connu sur cette zone et à évaluer l’état des sites quelle que soit leur datation. La seconde s’est orientée sur des structures très spécifiques qui sont en voie de disparition : les pêcheries d’estran ou écluses à poissons, réalisées majoritairement en pierre sèche dans ce département.

2En 2009, le travail a consisté à effectuer un relevé des pêcheries d’estran sur le secteur de l’Anse aux Moines et de la Pointe du Vieux Moulin au Château-d’Olonne afin d’apprécier au mieux l’origine et l’évolution de ces structures très menacées par l’érosion marine et touristique. Leur ancienneté et leurs méthodes de construction sont très peu renseignées malgré de nombreuses données textuelles. Une première phase de terrain a permis d’évaluer les restes de ces pêcheries qui ne sont plus utilisées. Un plan a été réalisé à l’aide de prises de vues numériques verticales. Un soin tout particulier a été apporté à la lecture de coupes des structures. Les niveaux de seuil des pertuis, lorsque ceux-ci sont conservés, ont été mesurés avec précision par rapport au 0 des cartes marines (SHOM). L’analyse de l’occupation spatiale sur l’ensemble géographique retenu doit s’accompagner d’une enquête documentaire et de la recherche de témoins des usages récents de ces pêcheries. Il s’agit à terme de proposer un scénario de l’évolution structurelle d’un secteur à partir d’un type d’architecture fonctionnelle nécessitant une main-d’œuvre importante et un travail d’entretien continu.

Château-d’Olonne, Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines.

Château-d’Olonne, Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Château-d’Olonne, Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/15836/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 691k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marc Large, « Château-d’Olonne (Vendée). Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines », Archéologie médiévale, 40 | 2010, 334.

Référence électronique

Jean-Marc Large, « Château-d’Olonne (Vendée). Pointe du Vieux-Moulin et Anse aux Moines » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 40 | 2010, mis en ligne le 07 septembre 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/15836

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Marc Large

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals