Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I. 1. – Opérations de terrainBlois (Loir-et-Cher). Rue du Pont...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Blois (Loir-et-Cher). Rue du Pont-du-Gast

Responsable d’opération : Simon Bryant
p. 201-202

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0146521

Texte intégral

1Un ensemble bâti situé au 41 rue du Pont-du-Gast à Blois a fait l’objet d’un diagnostic archéologique dans le cadre d’un projet d’aménagement urbain. L’emprise de fouille concerne quatre parcelles occupées par un édifice classé monument historique avec des constructions annexes, des caves et des espaces de cour. La parcelle se trouve dans le fond du vallon de l’Arrou, un cours d’eau canalisé depuis le Moyen Âge et couvert dès le début du xviie s., sinon avant. Le site est donc à l’extérieur à la fois du château au SE et de l’enceinte urbaine à l’est, au pied du coteau où étaient aménagés les jardins à partir du milieu du xve s. L’iconographie montre que l’emprise diagnostiquée correspond à une partie de l’espace au pied du mur de terrasse des jardins créés par Louis XII, entre l’Orangerie à l’est et un bastion ajouté à l’angle NE de ceux-ci. Elle couvre une partie de l’emplacement du jeu de paume d’Henri II, ainsi qu’un petit pavillon figuré sur les dessins de Du Cerceau. Le classement de l’édifice a été fondé sur l’interprétation de ces gravures et sur la présence d’une grande fenêtre de style renaissance dans la façade sur rue.

2L’intervention sur le terrain avait été précédée par une campagne de relevés topographiques et photogrammétriques réalisée à la demande de l’aménageur. Cette documentation a donc fourni un fonds de plan pour le diagnostic archéologique. Celui-ci a mis en évidence l’existence d’une salle rectangulaire de 15 m sur 9,80 m, couverte à l’origine par deux fois trois travées de croisées d’ogives dont les profils sont encore partiellement visibles dans les parements des élévations. Une voire deux larges portes et une fenêtre géminée dans le mur nord assuraient l’accès et l’éclairage de cet espace. Le mur sud, implanté dans le coteau, était aménagé avec les entrées de cinq caves. L’ensemble, sans doute la salle-basse d’un édifice construit au pied du coteau, est datable du deuxième quart du xiiie s. sur la base du chapiteau sculpté d’une des colonnes engagées encore conservées (fig.). La présence d’un tel bâtiment à l’extérieur des enceintes urbaines et castrales pose la question à la fois du statut du bâtiment mais aussi de l’urbanisation du fond de l’Arrou au Moyen Âge.

3Ce premier édifice est profondément transformé vers la fin du Moyen Âge, sans doute dans le contexte de l’installation de la Chambre des comptes à Blois sous Charles d’Orléans, puis de la cour et de ses nombreux personnels entre la fin du xve s. et le premier quart du xvie s. Notons que la topographie du coteau a également été modifiée par la création des jardins du château pendant la même période.

4À l’intérieur du bâtiment, les voûtes médiévales sont supprimées et une habitation composée de deux pièces est accolée à son mur nord. L’ancienne salle voûtée est divisée par un refend afin de créer un espace de grenier sur au moins trois sinon quatre niveaux derrière l’habitation. L’habitation consiste en deux pièces, dont celle au sud, vraisemblablement aveugle, était sans doute une cuisine. Une cheminée a été aménagée dans le mur ouest et la baie géminée médiévale transformée en placard. La pièce principale au nord a été très transformée par les aménagements récents mais elle comportait une cheminée dans le pignon ouest et une porte qui donnait sur le rez-de-chaussée du grenier annexe à l’est. L’actuelle façade semble être une reconstruction suite à un plan d’alignement de 1903 mais la présence d’un montant d’une porte à l’angle NO du bâtiment montre que l’emprise initiale s’étendait plus au nord.

5L’ancienne salle voûtée a été utilisée comme cour et zone de circulation pour accéder aux caves. La partie ouest a été couverte par une grande voûte en berceau qui forme au-dessus une terrasse, plus ou moins au niveau des jardins au sud. Une construction similaire complète ce dispositif à l’ouest et la présence des vestiges de plusieurs portes intégrées dans les maçonneries des voûtes et des passages indiquent un plan de circulation complexe entre des espaces à la fois au rez-de-chaussée et au niveau des terrasses. Cet état semble perdurer jusqu’au début du xxe s. avec quelques modifications apportées à l’organisation interne de l’habitation et la clôture d’une partie de l’espace voûté transformé en atelier ou chai.

Blois, vue générale d'une colonne engagée de la travée centrale de la salle voûtée, en partie englobée dans un renforcement du mur sud. Le style du chapiteau indique une construction vers le deuxième quart du xiiie s.

Blois, vue générale d'une colonne engagée de la travée centrale de la salle voûtée, en partie englobée dans un renforcement du mur sud. Le style du chapiteau indique une construction vers le deuxième quart du xiiie s.

Cl. S. Bryant, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Blois, vue générale d'une colonne engagée de la travée centrale de la salle voûtée, en partie englobée dans un renforcement du mur sud. Le style du chapiteau indique une construction vers le deuxième quart du xiiie s.
Crédits Cl. S. Bryant, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/16469/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 990k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Bryant, « Blois (Loir-et-Cher). Rue du Pont-du-Gast »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 201-202.

Référence électronique

Simon Bryant, « Blois (Loir-et-Cher). Rue du Pont-du-Gast » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16469 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.16469

Haut de page

Auteur

Simon Bryant

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Simon Bryant

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search