Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Buchères (Aube). Parc logistique de l'Aube, décapage 45

Responsable d’opération : Pascal Neaud
Notice rédigée avec Vincent Marchaisseau
p. 203

Entrées d’index

Année de l'opération:

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Texte intégral

1Une fouille d’une superficie de 4 ha (site D 45), réalisée en deux phases durant l’automne 2016 et le printemps 2017, a mis au jour un important habitat du très haut Moyen Âge. Cette opération s’est déroulée au sein d’un parc logistique de 250 ha où ont été mis au jour de nombreux sites depuis 2008. Les vestiges se situent de part et d’autre d’un vallon drainé depuis la Tène finale jusqu’au haut Moyen Âge. Des structures du Néolithique et de la Protohistoire ancienne sont présentes sur l’emprise de fouilles et complètent notre lecture des fouilles réalisées sur les espaces attenants. La période laténienne est matérialisée par l’angle fossoyé d’une ferme dont l’occupation n’a été qu’effleurée dans les limites de cette opération.

2En 2008, une vaste nécropole antique avait été également mise au jour : le prolongement d’enclos fossoyés et d’un grand fossé d’angle ceinturant la nécropole ont pu être appréhendés ; une petite zone funéraire de 9 inhumations de l’Antiquité tardive a également été retrouvée.

3L’occupation des vie-viie s. est repérée sur la quasi-totalité de l’emprise de fouille. Au moins deux noyaux d’occupation, dont la chronologie est centrée sur le vie s., peuvent être distingués de part et d’autre du vallon. Plusieurs grands bâtiments rectangulaires (au moins 8) au plan aisément déchiffrable peuvent être interprétés comme des bâtiments d’habitation construits sur un même module. Une construction plus imposante, à trois nefs, pourrait être assimilée à une grange. On dénombre également 45 cabanes excavées, une soixantaine de silos et 35 puits. Toutes ces structures ont livré un mobilier céramique, métallique et en verre à la fois abondant et varié, témoignant d’une certaine aisance matérielle des habitants. Deux zones de forges ont également été identifiées par la présence de scories et de battitures en grand nombre (env. 130 kg de scories).

4La quantité de mobilier collecté, les analyses palynologiques et carpologiques (en cours) ainsi que l’étude de l’organisation spatiale semblent à même de faire de cette fouille (D45) un site de référence pour cette période en Champagne, à l’image de ce que fut le site de Genlis en Bourgogne (Côte-d’Or).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Marchaisseau, « Buchères (Aube). Parc logistique de l'Aube, décapage 45 »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 203.

Référence électronique

Pascal Neaud, Vincent Marchaisseau, « Buchères (Aube). Parc logistique de l'Aube, décapage 45 » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 07 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16489

Haut de page

Auteur

Vincent Marchaisseau

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pascal Neaud

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals