Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Régina (Guyane). Fort hollandais de la Jamaïque

Responsable d’opération : Martijn van den Bel
Notice rédigée avec Nathalie Cazelles
p. 225

Entrées d’index

Année de l'opération:

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : association Aimara

Texte intégral

1En 2010, un programme de recherche a été mis en place pour comprendre la présence hollandaise en Guyane à travers les archives conservées au Pays-Bas. Martijn van den Bel et Lodewijk Hulsman ont procédé au dépouillement de centaines de documents qui ont permis de réviser l’historiographie de la Guyane au début du xviie s. Trois colonies néerlandaises (Cajane, Aremire et Apperwak) se sont installées en Guyane au début des années 1660 pour produire du sucre et des vivres. Les colonies de Cayenne (gérées par Jan-Claes Langedijk) et Rémire (gérées par David Nassy) sont mieux connues dans l’historiographie mais la colonie de l’Approuague s’avère être un chapitre presque inédit de l’histoire de la Guyane pour cette période. En 2012, Martijn van den Bel et Lodewijk Hulsman ont mené des prospections sur l’Approuague afin de retrouver des indices de la présence du fort hollandais implanté en 1659 par Balthazar Gerbier. Depuis 2016, des campagnes de fouilles sont menées sur la rive droite du fleuve sur le site supposé de l’implantation de la colonie. Outre le fort hollandais, une partie du plateau a été réoccupée en partie entre 1855 et 1975 par les habitants du Guisambourg afin de servir de cimetière au village de Régina lors de la haute saison des pluies. Les premiers sondages semblent montrer que le fort et le cimetière se trouvent sur un site amérindien fossoyé, ou « montagne couronnée », dont la surface de l’enceinte représenterait environ 2 à 3 ha. Les prochaines campagnes de fouilles tenteront de comprendre l’organisation de ces différents espaces entre eux et dans le temps (occupation amérindienne, fort hollandais, cimetière moderne). L’équipe, menée par Martijn van den Bel, est internationale, y participent des étudiants de l’université de São Paulo au Brésil, de l’université Antom de Kom au Suriname, de l’université de Leyde au Pays-Bas et des étudiants des universités de Paris 1, de Nantes et de Montpellier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Cazelles, « Régina (Guyane). Fort hollandais de la Jamaïque »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 225.

Référence électronique

Martijn van den Bel, Nathalie Cazelles, « Régina (Guyane). Fort hollandais de la Jamaïque » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16693

Haut de page

Responsable d’opération

Martijn van den Bel

Association Aimara

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals