Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Roche-des-Arnauds (La) (Hautes-Alpes). Chartreuse de Bertaud

Responsable d’opération : Quentin Rochet
p. 226

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Association pour l'histoire et l'archéologie de la chartreuse de Bertaud

Texte intégral

1La chartreuse de Bertaud est le second établissement féminin de l’ordre semi-érémitique fondé en 1084 par Bruno dans le massif de la Chartreuse. Après le transfert à l’ordre chartreux, dans les années 1140, du monastère de Prébayon (Vaucluse), Notre-Dame de Bertaud est la première fondation féminine ex nihilo de l’ordre.

2Fondée en 1188 par Adélaïde, femme d’Arnaud II Flotte, et ses quatre fils, au lieu-dit les Bertauds, la communauté se transfère au début du xiiie s. sur le site de la chapelle de la Crotte (la Roche-des-Arnauds, Hautes-Alpes). Trop faiblement dotée, la communauté doit abandonner le site au milieu du xve s., à la suite d’un incendie touchant les bâtiments conventuels. Les moniales rejoignent alors la chartreuse voisine de Durbon. Si la communauté religieuse quitte le site, son exploitation continue au profit des moniales en exil puis des chartreux de Durbon, avec une population moins nombreuse et surtout laïque. Le site est définitivement abandonné dans la seconde moitié du xixe s. Au xxe et xxie s., néanmoins, un pèlerinage annuel à sainte Roseline de Villeneuve, un temps moniale de Bertaud, y persiste.

3La campagne 2016 avait permis, par une microtopographie complète du site, d’identifier l’organisation générale des vestiges répartis sur trois terrasses le long du torrent. Ces derniers témoignent moins de la chartreuse médiévale que des bâtiments conservés, modifiés et réutilisés par les occupations agropastorales de la période moderne. L’ouverture de deux sondages dans les bâtiments ruinés de la terrasse intermédiaire avait en outre permis d’identifier les logiques d’abandon et d’effondrement des bâtiments tout en permettant de commencer à dissocier les reconstructions et adjonctions de la période moderne des bâtiments plus anciens.

4La campagne 2017 a vu la poursuite d’un sondage au pied de la nef et l’ouverture d’un nouveau sondage dans un espace ouvert de la terrasse intermédiaire. Le premier a confirmé l’ampleur des réutilisations modernes, caractérisées notamment par une transformation partielle du bâti, par la présence de caniveaux et de niveaux de circulation et par les rejets d’un petit atelier de forge. Les fondations des constructions médiévales ont pu par ailleurs être reconnues sous certaines élévations modernes.

5Le second sondage, de 10 m de long par 2 m de large, ouvert parallèlement à la nef, a permis d’observer un nivellement systématique des couches de démolition à la période moderne. Le sondage a révélé cinq murs parallèles participant de deux à trois phases de construction. La phase la plus ancienne, située à une profondeur de 1,40 m, dessine un bâtiment perpendiculaire à l’église, à la construction soignée et doté d’un niveau de sol en mortier de chaux. L’hypothèse d’un bâtiment conventuel de la chartreuse médiévale peut être formulée sur la base d’un petit corpus céramique mis au jour sous le niveau de sol. Une datation 14C devrait permettre d’affiner cette chronologie.

6La poursuite des études documentaires et archivistiques en parallèle de la fouille a révélé la richesse du site dans ce domaine, notamment pour la période moderne. L’étude du corpus textuel, entamée cette année, permet de préciser la chronologie des occupations modernes (fermage notamment) et de suivre l’évolution de certains bâtiments, notamment l’église, au cours de cette période. Le prix fait d’une grange datée du milieu du xviiie s. a ainsi pu être rapproché d’un bâtiment de la terrasse intermédiaire dont la fonction et la datation étaient jusque-là inconnues.

7La campagne 2017 a aussi été l’occasion d’étendre les prospections à l’extérieur du site, dans le vallon de la Crotte. Ces prospections ont largement confirmé la forte anthropisation de la montagne. La plupart des vestiges identifiés traduisent des activités agropastorale (cabane de berger) ou forestière (charbonnières) qu’il est difficile de dater précisément.

8Cette seconde opération sur le site a été l’occasion de préciser le potentiel archéologique, hors des bâtiments ruinés, déjà testé lors de la campagne 2016. La fouille a pu mettre en lumière tant l’importance des transformations modernes du site que la bonne conservation des vestiges plus anciens. En négatif, ces découvertes traduisent également notre méconnaissance de l’organisation générale de cet ensemble pour la période médiévale, que seule une série de sondages d’évaluation, répartis sur différents espaces, permettra à l’avenir de préciser.

La Roche-des-Arnauds, Chartreuse de Bertaud, le sondage 2 en fin de fouille, vue en direction du NO.

La Roche-des-Arnauds, Chartreuse de Bertaud, le sondage 2 en fin de fouille, vue en direction du NO.

Cl. F. Giraud

Haut de page

Table des illustrations

Titre La Roche-des-Arnauds, Chartreuse de Bertaud, le sondage 2 en fin de fouille, vue en direction du NO.
Crédits Cl. F. Giraud
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/16729/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 993k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Quentin Rochet, « Roche-des-Arnauds (La) (Hautes-Alpes). Chartreuse de Bertaud », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 226.

Référence électronique

Quentin Rochet, « Roche-des-Arnauds (La) (Hautes-Alpes). Chartreuse de Bertaud » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16729

Haut de page

Auteur

Quentin Rochet

Archeodunum

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Quentin Rochet

Archeodunum

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals