Navigazione – Mappa del sito

HomeNuméros48Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I. 1. – Opérations de terrainSaumane-de-Vaucluse (Vaucluse). T...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Saumane-de-Vaucluse (Vaucluse). Tour seigneuriale

Responsabile dell'operazione: Nelly Duverger
p. 228-229

Note della redazione

Organisme porteur de la fouille : Direction du patrimoine de L'Isle-sur-la-Sorgue

Testo integrale

1En 2017, la Direction du patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue est intervenue sur l’emprise de l’ancien castrum de Saumane-de-Vaucluse, sur une propriété municipale abritant les vestiges d’une tour seigneuriale de la fin du xiie s. ou du début du xiiie s. et d’un corps de logis construit dans le courant du xiiie s. Afin de documenter un dossier de protection du site, les bâtiments ont fait l’objet d’une première analyse architecturale et quatre sondages archéologiques ont permis un repérage des principaux niveaux d’occupation.

2La tour, édifiée en moyen appareil de pierre de taille selon un plan rectangulaire de 8,25 par 7,20 m de côté, ne conserve que l’élévation partielle du premier étage. La séparation avec le rez-de-chaussée se faisait par un plancher soutenu par un cordon en pierre mouluré, terminé par de petits décrochements prévus pour éliminer l’emploi de poutres maîtresses. Une porte d’entrée surmontée d’un arc en plein-cintre décoré de bossages occupait un emplacement légèrement surélevé en partie basse de la façade principale, où devait se plaquer une rampe d’accès de structure légère. Sur le mur opposé, un autre escalier extérieur montait directement au premier étage, à une seconde porte assez similaire, puis l’adjonction du logis mitoyen l’a réattribuée à une communication intérieure. Au rez-de-chaussée, le niveau de circulation d’origine se positionnait à près de 1,20 m au-dessous de l’actuel et un sol en terre battue posé sur un radier de préparation en galets fut utilisé pour niveler le pendage du rocher sur lequel les fondations reposent.

3Le corps de logis, de près de 14 m de longueur sur 7,50 m de largeur supposée, fut plaqué contre la façade nord de la tour au cours du xiiie s. (fig.). Ses restes d’élévation révèlent deux grandes phases de construction médiévales. L’état d’origine se matérialise par un petit appareil en moellon équarri, dépassant de quelques assises un premier bandeau en pierre d’un étage planchéié. Un deuxième état résulte d’importants réagencements entrepris au cours du bas Moyen Âge, où une série d’arcs surbaissés permet de créer une vaste pièce de volume ouvert au rez-de-chaussée. Ces modifications engendrent une surélévation du plancher de l’étage et l’installation d’un nouveau bandeau, au-dessus duquel la maçonnerie se poursuit avec un appareil plus irrégulier. L’étage communiquait encore avec celui de la tour par sa porte d’origine et pouvait aussi être desservi par une coursive ou un escalier extérieur conduisant à une nouvelle porte surmontée d’un linteau à coussinets.

4Une réfection récente rend une dernière partie intégrée à une parcelle privée moins révélatrice. Au rez-de-chaussée se développe perpendiculairement une vaste salle voûtée dont la plupart des aménagements sont liés à l’installation d’un moulin à huile communal au début de la période moderne. Toutefois, un couvrement conçu en chemisage a pu réinvestir un ancien corps de bâtiment de la propriété aristocratique, qui dès lors adopterait un plan en « L » plus complexe que ne l’exprime une lecture intérieure de cet espace voûté.

5Les caractéristiques architecturales de cette tour lui confèrent dès l’origine un rôle résidentiel prépondérant. Une implantation à proximité d’une porte de l’enceinte castrale pouvait en faire un point de défense avancée, mais la motivation apparaît plus secondaire. Certains exemples étudiés en d’autres lieux (Venasque, Reillanne, etc.), induisent que les véritables raisons de sa présence s’inscrivent dans le contexte socio-politique de l’ancien castrum de Saumane-de-Vaucluse, où aujourd’hui s’élèvent encore plusieurs tours.

Saumane-de-Vaucluse, tour seigneuriale, vue du corps de logis appuyé contre la façade nord de la tour.

Saumane-de-Vaucluse, tour seigneuriale, vue du corps de logis appuyé contre la façade nord de la tour.

Cl. N. Duverger, Direction du patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue

Torna su

Indice delle illustrazioni

Titolo Saumane-de-Vaucluse, tour seigneuriale, vue du corps de logis appuyé contre la façade nord de la tour.
Credits Cl. N. Duverger, Direction du patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/16757/img-1.jpg
File image/jpeg, 973k
Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Nelly Duverger, «Saumane-de-Vaucluse (Vaucluse). Tour seigneuriale»Archéologie médiévale, 48 | 2018, 228-229.

Notizia bibliografica digitale

Nelly Duverger, «Saumane-de-Vaucluse (Vaucluse). Tour seigneuriale» [scheda archeologica], Archéologie médiévale [Online], 48 | 2018, online dal 01 mars 2019, consultato il 29 septembre 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/16757; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.16757

Torna su

Autore

Nelly Duverger

Direction du patrimoine de L'Isle-sur-la-Sorgue

Articoli dello stesso autore

Torna su

Responsabile dell'operazione

Nelly Duverger

Direction du patrimoine de L'Isle-sur-la-Sorgue

operazione (i) diretta (e) da questo archeologo

Torna su

Diritti d'autore

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Torna su
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search