Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Valence (Drôme). Notre-Dame la Ronde, place des Clercs

Responsable d’opération : Chantal Delomier
p. 233-234

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0147910

Texte intégral

1Les travaux de réhabilitation engagés sur l’immeuble du 10 place des Clercs rendent possible l’identification attendue de l’ancienne église Notre-Dame la Ronde. La densité des vestiges alentour et la centralité de l’emplacement, au chevet de la cathédrale Saint-Apollinaire, conduisaient toutefois à redouter un grand nombre de démolitions et transformations successives. Les sondages ont été ouverts dans les parois du premier étage et dans un petit espace réduit au rez-de-chaussée après le démontage de l’escalier. Ils ont mis au jour des vestiges de parois médiévales qui dessinent en pointillé un bâtiment orienté de plan rectangulaire, qui pourrait être associé à un édifice oriental présentant une courbe concave vers le nord. Les mesures de la construction occidentale (environ 10 m de long sur 5,50 m de large) restent sujettes à caution car aucune chaîne d’angle n’a été retrouvée. De la même manière, le rayon (environ 5,20 m) de la rotonde ou de l’abside semi-circulaire ne peut être qu’estimé en raison de la faible surface des structures archéologiques retrouvées en fouille. Cependant, le type de parement, composé de moellons calibrés, associé à un vestige de baie romane clavée, fournissent des données caractérisant une fourchette chronologique couvrant les xie-xiie s. Une restitution de cette paroi s’avère également possible grâce à un tracé semi-circulaire représenté sur le cadastre napoléonien daté de 1809 et des toisées accompagnant les ventes successives de la « chapelle ruinée » à la fin du xviie s. et au siècle suivant. Ces actes mentionnent une « circonférence » de 16,32 m ; jauge incompatible avec les 5,20 m de rayon constatés. Cette (demie) mesure indique donc une abside outrepassée à cette période. À la fin du xvie s., une rotonde est bel et bien représentée sur la gravure de Belleforest ; elle n’est précédée d’aucune construction occidentale. Or, la fouille a démontré que l’édifice roman orienté est découpé en deux travées voûtées sur croisées d’ogives à l’époque gothique. Nef ou chapelle, ce bâtiment subsiste, pour partie en élévation. On voit ici combien les sources historiques, iconographiques et archéologiques peuvent diverger. Si ces deux constructions romanes sont délimitées avec certitude, aucune liaison stratigraphique ne permet de les réunir sous un même horizon chronologique. Rien n’autorise non plus à les classer chronologiquement. Mais ces deux édifices pourraient bien avoir fonctionné de manière concomitante et, probablement, associée. Des vestiges solins de toitures retrouvés dans la fouille de la paroi externe du mur gouttereau sud de l’édifice ouest pourraient éventuellement témoigner d’une circulation extérieure entre les deux constructions.

2La pénurie apparente des données archéologiques recueillies permet de proposer plusieurs pistes d’interprétation. L’hypothèse d’une nef conduisant à une abside outrepassée, si elle ne peut être assurée à ce jour, a quelque chance d’être solide. L’alternative, celle d’une rotonde orientale, séparée d’une construction placée à l’ouest, semble plus fragile en raison de la proximité des deux édifices, de la parenté de leurs matériaux, des mises en œuvre, des cohérences topographiques. Enfin, si nef et abside outrepassée composent une église ; massif occidental et rotonde offrent une image plus difficile à interpréter.

Valence, Notre-Dame La Ronde, vestige du couvrement d'une baie de l'abside romane.

Valence, Notre-Dame La Ronde, vestige du couvrement d'une baie de l'abside romane.

Cl. C. Delomier, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Valence, Notre-Dame La Ronde, vestige du couvrement d'une baie de l'abside romane.
Crédits Cl. C. Delomier, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/16817/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 911k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chantal Delomier, « Valence (Drôme). Notre-Dame la Ronde, place des Clercs », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 233-234.

Référence électronique

Chantal Delomier, « Valence (Drôme). Notre-Dame la Ronde, place des Clercs » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16817

Haut de page

Auteur

Chantal Delomier

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Chantal Delomier

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals