Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Chambon (Charente-Maritime). Église Saint-Jacques-du-Cher

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 249-250

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : département de la Charente-Maritime

Texte intégral

1Suite à l’ouverture de huit tranchées, il ressort que l’église romane de Saint-Jacques-du-Cher a subi des reconstructions importantes, notamment son mur gouttereau nord qui fut partiellement rebâti sur une voûte gothique appartenant à une salle souterraine qui s’étendait au nord.

2Dans un état antérieur, l’église, également voûtée d’ogives, se prolongeait sur plus de 5 m vers l’ouest. La porte et le mur ouest de l’église appartenant à cet état ont été mis au jour, ainsi que des sols de terre battue.

3Dans un second temps, des constructions à vocation sans doute religieuse prolongèrent l’église vers l’ouest. Néanmoins les éléments mis au jour dans les tranchées sont insuffisants pour préciser le plan et les phases de construction de l’église et des autres bâtiments. On constate cependant la présence d’un corps de bâtiment orienté E-O au nord de la parcelle, de murs parcellaires immédiatement au nord de ce dernier et d’un autre corps de bâtiment orienté N-S longeant la limite ouest de la parcelle, dont les murs sont pour la plupart médiévaux (xive-xve s.). Des traces d’un artisanat métallurgique antérieur au xive s. ont également été repérées.

4À l’ouest et au SO de l’église, des sépultures ont été retrouvées, sur une surface de près de 2 500 m². Elles sont, pour celles qu’il a été possible d’observer en détail, installées en coffres de pierres, selon une orientation E-O, tête à l’ouest. Quelques restes de sarcophages en position secondaire attestent d'une utilisation antérieure de l'espace funéraire mais aucune sépulture en place ne peut être associée à la période alto-médiévale. De nombreux murs de jardins ou de parcelles indiquent des divisions de l’espace. Un puits se trouve contre l’un de ces murs et semble avoir été abandonné durant la période moderne.

Chambon, église Saint-Jacques-de-Cher, porte d'un état primitif de l'église, murée durant la période moderne.

Chambon, église Saint-Jacques-de-Cher, porte d'un état primitif de l'église, murée durant la période moderne.

Cl. B. Gissinger, SAD 17

Haut de page

Table des illustrations

Titre Chambon, église Saint-Jacques-de-Cher, porte d'un état primitif de l'église, murée durant la période moderne.
Crédits Cl. B. Gissinger, SAD 17
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/16970/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 956k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Chambon (Charente-Maritime). Église Saint-Jacques-du-Cher », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 249-250.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Chambon (Charente-Maritime). Église Saint-Jacques-du-Cher » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 18 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/16970

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

département de la Charente-Maritime

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

département de la Charente-Maritime

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals