Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Fontevraud-l'Abbaye (Maine-et-Loire). L'abbaye

Responsable d’opération : Jean-Yves Hunot
p. 258

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Drac Pays de la Loire

Texte intégral

1La fouille des cuisines de l’abbaye Sainte-Marie de Fontevraud a été commanditée par la Drac des Pays-de-la-Loire, préalablement à la restauration de cet édifice emblématique de l’architecture romane. L’intérieur des cuisines situées à l’angle des ailes sud et ouest du cloître du Grand-Moûtier a été fouillé en totalité, ainsi que l’emprise d’un drain périphérique qui a permis de dégager les vestiges de l’absidiole sud aujourd’hui détruite. Pour construire ce bâtiment, composé d’un octogone de 9,4 m de diamètre auquel se greffent huit absidioles dont seules cinq subsistent, une plateforme horizontale a été taillée sur la pente de la colline dans les sables glauconieux du Turonien. La fondation en tranchée pleine dessine le plan du futur bâtiment, avec un soin particulier donné à celle de l’octogone de base. Hormis quelques ajustements dans la partie nord, où la fondation de l’absidiole est décalée par rapport à l’élévation, le projet semble rapidement mené dans le second quart du xiie s. Le seul accès conservé est situé au fond de l’absidiole NE vers le réfectoire dont elle est séparée par un espace. Une seconde porte devait exister au sud. Les dégagements conduits préalablement à la première restauration entre 1902 et 1911 ont fait disparaître l’essentiel des sols médiévaux. Toutefois, quelques lambeaux épargnés montrent que l’occupation du xiie s. s’est superposée directement aux sols de terre issus du terrassement initial. Les restes d’une aire de gâchage se trouvaient directement sous la zone de combustion dans la partie centrale des cuisines. Au contraire, les absidioles furent remblayées pour surélever leur sol de 0,4 m. Aucune des cinq absidioles subsistantes ne montre de trace de chauffe. Aucun autre aménagement conservé n’est lié à la phase initiale. Dans la seconde moitié du xiie s., un tuyau de plomb pour une adduction d’eau arrivait dans l’absidiole NE en traversant la cuisine. À la fin du Moyen Âge ou au plus tard au début du xvie s., les lieux ont été remblayés d’environ 1,2 m, permettant ainsi la mise place d’un premier caniveau maçonné. Large de 0,45 m pour une hauteur de 0,92 m sous voûte, il était destiné à l’évacuation des eaux depuis l’absidiole SO vers l’est. Peu après, le sol de l’absidiole ouest fut creusé à 1,4 m sous le sol initial pour aménager un puisard. Un trop-plein fait d’un caniveau maçonné, venant se greffer sur celui déjà existant, apparait très érodé par d’importants passages d’eau. Deux fosses-dépotoirs profondes, l’une du xvie s. et l’autre du xviiie s., ont été mises au jour dans l’espace central. Elles contiennent des restes de petite faune, d’ichtyofaune et des macro-restes. On y retrouve également des restes de fonte de grand statuaire de bronze. Lors de la transformation de l’abbaye en maison de détention à partir de 1804, des travaux de décaissement furent entrepris, qui supprimèrent trois absidioles. Enfin, juste avant la restauration, des sondages de reconnaissance des fondations ont été réalisés. Une grande fosse sans fonction identifiée de plus de 20 m² pour une profondeur conservée de 2,7 m qui avait provoqué la destruction de nombreux vestiges antérieurs a été mise au jour. L’étude se poursuivra en 2018-2019 par l’analyse du bâti en élévation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Yves Hunot, « Fontevraud-l'Abbaye (Maine-et-Loire). L'abbaye », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 258.

Référence électronique

Jean-Yves Hunot, « Fontevraud-l'Abbaye (Maine-et-Loire). L'abbaye » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17042

Haut de page

Auteur

Jean-Yves Hunot

département de Maine-et-Loire

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Yves Hunot

département de Maine-et-Loire

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals