Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainGap (Hautes-Alpes). Place Saint-A...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Gap (Hautes-Alpes). Place Saint-Arnoux

Responsable d’opération : Lucas Martin
p. 260

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0149107

Texte intégral

1La rénovation du parvis de la cathédrale Saint-Arnoux a permis d’ouvrir sept sondages.

2La première cathédrale de Gap a été édifiée durant l’Antiquité tardive, à une date incertaine : on sait qu’il existait déjà un évêque vers 394, Remède. L’édifice est ruiné au xe s. par les Sarrazins et les Hongrois. La seconde est probablement la cathédrale romane édifiée au début du xie s., peut-être celle qui est mentionnée par la donation de l’évêque Féraud en 1030. En 1271, alors qu’elle est dite « église vieille », un nouvel édifice de style gothique provençal est déjà en construction ; ce chantier dura jusqu’en 1309. Cet édifice coexista, pendant son édification, avec la précédente cathédrale qui était située plus à l’ouest. Après les destructions opérées durant les guerres de Religion, une quatrième cathédrale, dont nous avons conservé les plans, est édifiée à la fin du xviie s., pour être finalement démolie en 1866. La cinquième cathédrale qui est bâtie à la fin du xixe s. est de style néo-gothique. Outre les guerres, ces destructions successives sont sans doute dues à un substrat humide et instable.

3Les sondages de 2017 ont mis au jour deux murs appartenant à la nef d’un grand bâtiment que nous identifions comme la cathédrale romane du début du xie s. Dans un premier sondage, le parement interne du mur nord du bâtiment a été dégagé sur une longueur de 12,50 m. Sa poursuite vers le NO se devine sous forme d’une fissure dans le goudron, jusqu’aux abords de la cathédrale actuelle. Deux contreforts supportant des voûtes et un sol en dalles ont été dégagés. On retrouve le parement externe sur une faible longueur dans l’angle SE du sondage 3. Le mur en petit appareil de moellons taillés, conservé sur une hauteur de plus d’un mètre, est typique des murs du xie s. La présence de deux bases de piliers, d’une largeur de 1,15 m pour une épaisseur de 0,50 m, scandant la nef de la cathédrale et soutenant probablement une série d’arcs doubleaux, permet de supposer un voûtement de la nef et donnent des indications majeures sur son plan de masse. Le parement externe sud de la nef a été observé dans le sondage 2 sur une longueur de 5 m. Cet édifice avait une largeur de 19,80 m, dimension comparable à celle de quelques cathédrales provençales romanes. Contre le parement, a été mise au jour une tombe en coffre de pierre anthropomorphe, datée par radiocarbone de 1039-1210 apr. J.-C. On est en présence d’un bâtiment conservé dans son état initial, peu modifié car assez brièvement utilisé.

4La position du groupe épiscopal du xve s., le premier qui nous soit connu par les textes, a été confirmée par la mise au jour d’un de ses murs au NO de la place Saint-Arnoux. Par erreur, J. Roman l’avait placé au nord de la cathédrale actuelle. Or, les archives de Gap le mentionnent clairement à proximité de la chapelle Saint-Jean-le-Rond. Ce bâtiment a été ruiné par les protestants en 1577 et un nouvel ensemble épiscopal a été construit à la fin du xviie s. à l’emplacement occupé aujourd’hui par le conseil général des Hautes-Alpes.

5L’un des sondages a permis d’explorer l’emplacement de la chapelle Saint-Jean-le-Rond, dont le nom incite de nombreux auteurs à l’identifier comme le baptistère. Le fait que le sanctuaire roman en soit beaucoup plus proche que la cathédrale actuelle (dont l’entrée est éloignée de 25 m) semble confirmer cette interprétation. Le baptistère serait en effet situé à quelques mètres seulement au SO de l’entrée principale de la cathédrale romane récemment exhumée.

6Un cimetière moderne a été mis au jour immédiatement sous le sol actuel du parvis. Partiellement déplacé au xviiie s., il a été aussi très perturbé par les réseaux urbains. L’orientation et la position spatiale de l’édifice roman étaient guidées par la courtine du rempart antique alors encore en élévation. Sa proximité avec la chapelle de Saint-Jean-le-Rond incite à identifier cette dernière comme le baptistère primitif, fonction déjà suggérée par son vocable. Les sondages réalisés sous le parvis confirment donc les sources écrites quant à la présence de la cathédrale dans ce secteur. Un cimetière médiéval, puis moderne, y prenait également place.

Gap, Place Saint-Ampur, orthophotographie du sondage 1, mur nord de la nef de la cathédrale romane.

Gap, Place Saint-Ampur, orthophotographie du sondage 1, mur nord de la nef de la cathédrale romane.

Cl. N. Bourgarel

Haut de page

Table des illustrations

Titre Gap, Place Saint-Ampur, orthophotographie du sondage 1, mur nord de la nef de la cathédrale romane.
Crédits Cl. N. Bourgarel
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17054/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 571k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucas Martin, « Gap (Hautes-Alpes). Place Saint-Arnoux »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 260.

Référence électronique

Lucas Martin, « Gap (Hautes-Alpes). Place Saint-Arnoux » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 04 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17054 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.17054

Haut de page

Auteur

Lucas Martin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Lucas Martin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search