Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Neuville-aux-Bois (Loiret). Église Saint-Symphorien

Responsable d’opération : François Capron
Notice rédigée avec Florence Tane
p. 267

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0149711

Texte intégral

1Le projet de travaux de restauration de l'église Saint-Symphorien de Neuville-aux-Bois a motivé une opération de fouille archéologique à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice. Les travaux portaient sur une surface globale de 500 m². Sur cette emprise, une cinquantaine de sondages ont été ouverts pour une surface totale de 123 m². Malgré cette faible superficie et de sérieuses contraintes techniques, les résultats sont importants puisqu’ils livrent une occupation probablement dès le début du haut Moyen Âge et jusqu’à aujourd’hui.

2Les éléments mobiliers mis au jour laissent supposer une occupation possible dès les ve-vie s. En revanche, l’occupation est certaine pour la seconde moitié du viie s. avec notamment la mise au jour de quatre silos.

3Entre le viiie et le xe s., l’espace est investi comme lieu d’inhumation où la fouille a mis au jour près de 70 tombes. Elles semblent avoir été mises en place en trois grandes phases. L’usage du secteur n’est pas exclusivement funéraire puisqu’une occupation domestique et/ou agricole est attestée sous la forme de fosses et de mobilier. Il s’agit de poteries appartenant à la sphère domestique – au sens large – ainsi que de restes végétaux issus du traitement des récoltes.

4La première mention dans les textes d’une église à Neuville-aux-Bois se situe entre 956 et 972. L’édifice est donc déjà existant au cours de cette deuxième période.

5Grâce à la fouille, nous proposons que le premier état de construction de l’église date du début de la troisième période. Elle débute au xie et dure jusqu’à la première moitié du xive s. La construction de cette église est précédée d’une vaste campagne de terrassements qui nivelle le secteur. Ce premier édifice fut rapidement agrandi par l’adjonction d’une nef. Une cinquantaine de sépultures ont été mises au jour dans les sondages et sont localisées à l’intérieur et à l’extérieur de l’église.

6L’église est reconstruite dans la seconde moitié du xive et détruite à la fin du xve s. Les espaces intérieur et extérieur sont utilisés comme lieux d’inhumation. Découverte notable : au cours de cette période un fossé aux dimensions importantes est aménagé et ceinture l’édifice.

7L’église actuelle est construite entre la décennie 1490 et le premier tiers du xvie s. L’utilisation funéraire des espaces interne et externe prend fin avec la fermeture du cimetière en 1809. L’état conservé de cet édifice résulte d’ajouts réalisés au cours du xixe s. et jusqu’en 1903.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Tane, « Neuville-aux-Bois (Loiret). Église Saint-Symphorien », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 267.

Référence électronique

François Capron, Florence Tane, « Neuville-aux-Bois (Loiret). Église Saint-Symphorien » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17126

Haut de page

Responsable d’opération

François Capron

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals