Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainOraison (Alpes-de-Haute-Provence)...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Oraison (Alpes-de-Haute-Provence). Église Notre-Dame du Thor

Responsable d’opération : Élise Henrion
p. 268-269

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Texte intégral

1En février 2017, la rénovation du système de chauffage de l'église paroissiale Notre-Dame du Thor à Oraison a conduit le SRA à prescrire une fouille préventive nécessitée par l'urgence absolue. La pose d'une canalisation de chauffage par air pulsé nécessitait en effet d'importants terrassements dans la quatrième travée du collatéral nord et de la nef de l'église, dont la construction est attribuée à une période comprise entre le xve et le xviie s.

2Sous la maçonnerie d’un autel de marbre dédié à la Vierge, les ouvriers en charge des travaux ont découvert un second autel. Surmonté d'une dalle en calcaire, son socle maçonné était revêtu d’un enduit où des décors (étoiles, torche ?) étaient encore partiellement visibles. La destruction accidentelle de cet autel lors des travaux a cependant empêché l’étude approfondie de ces enduits, qui n’ont pas été conservés par les ouvriers. Pour seul élément de datation, cet autel semble antérieur à un caveau dont l’entrée, fermée par une lourde dalle, a été observée immédiatement sous le sol actuel contre le mur nord du collatéral. Cette ouverture débouche sur une grande voûte axée NO-SE de plus de 4 m de long sur environ 3 m de large et 2 m de hauteur visible, venue prendre appui sur les fondations du mur gouttereau au nord, ainsi que sur les murs d'étrésillonnement des parois ouest et sud de l’église. Des restes de cercueils en bois contenant des dépôts primaires, mais également de nombreux dépôts secondaires d'ossements ainsi qu’une médaille de pèlerinage attribuable au xviiie s. ont été observés à l'intérieur de ce caveau. Plusieurs vidanges d'ossements ont également été retrouvées contre l'ouverture de celui-ci et sur sa voûte. La partie nord de la nef a livré, quant à elle, deux sépultures : l'une sous une épaisse dalle et l'autre en cercueil, dont le bois était en partie préservé, et qui était accompagnée d'une monnaie à l'effigie de Louis XIII portant la date de 1628.

3Dans le cadre de l'opération, seule la surface des vestiges a été dégagée pour une observation en plan. La poursuite des travaux a nécessité, quelques mois plus tard, de nouvelles surveillances archéologiques dans la chaufferie de l’église, située au nord du chœur, et dans le chœur. Si ce dernier n'a livré que peu de vestiges caractérisables, l'excavation dans la chaufferie a permis la découverte de nombreuses sépultures modernes voire médiévales, si l’on en croit le dépôt de cendre retrouvé dans le fond de l’une d’entre elle, pratique connue dans la région dans des sépultures datées des xie-xiie s., et les fragments de pégaus retrouvés dans des niveaux perturbés. Deux sépultures de l'Antiquité tardive ou du haut Moyen Âge ont également été mises au jour.

4En novembre, la pose d'un réseau d'adduction de gaz alimentant la nouvelle chaudière a conduit à une nouvelle prescription sur la place au nord de l'église. La surveillance lors de la réalisation de la tranchée, d'une largeur d'environ 0,30 m sur 44 m de long et un mètre de profondeur, a permis la mise au jour de 70 sépultures s'étalant de l'Antiquité tardive à l’époque contemporaine, ainsi que de deux silos vraisemblablement médiévaux. La nature de l'intervention n'a permis, dans la plupart des cas, qu'un repérage et une caractérisation des structures. Toutefois, trois sépultures sur les six attribuables à l'Antiquité tardive ont été fouillées car situées sur le tracé du réseau. Elles semblent témoigner pour cette époque d’une densité d’inhumation plus importante aux abords du clocher de l’église actuelle.

5La somme de ces opérations a donc permis la mise au jour d'un nombre conséquent de vestiges archéologiques, dans une zone d'Oraison où jusqu'alors seules des découvertes anciennes témoignaient du potentiel archéologique. De nombreux arguments plaident désormais en faveur d'une occupation funéraire quasi continue de cet espace depuis l'Antiquité tardive et de la présence probable d'un édifice religieux bien avant la date estimée de la construction de l'église actuelle. Par ailleurs, si les sépultures tardo-antiques ou alto-médiévales mises au jour lors de ces opérations appartiennent au même ensemble funéraire que les quelques sépultures mentionnées lors de découvertes anciennes à proximité de l’église, la surface de cette nécropole avoisinerait au minimum les 1000 m2.

Oraison, église Notre-Dame du Thor, autel maçonné avec décor peint retrouvé lors du démontage d’un autel contemporain en marbre.

Oraison, église Notre-Dame du Thor, autel maçonné avec décor peint retrouvé lors du démontage d’un autel contemporain en marbre.

Cl. service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Haut de page

Table des illustrations

Titre Oraison, église Notre-Dame du Thor, autel maçonné avec décor peint retrouvé lors du démontage d’un autel contemporain en marbre.
Crédits Cl. service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17142/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1000k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élise Henrion, « Oraison (Alpes-de-Haute-Provence). Église Notre-Dame du Thor »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 268-269.

Référence électronique

Élise Henrion, « Oraison (Alpes-de-Haute-Provence). Église Notre-Dame du Thor » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 26 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17142 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.17142

Haut de page

Auteur

Élise Henrion

service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Élise Henrion

service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search