Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Saint-Mitre-les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise

Responsable d’opération : Marie Valenciano
Notice rédigée avec Gaëlle Granier
p. 274-275

Entrées d’index

Année de l'opération:

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : métropole Aix-Marseille Provence - Pays de Martigues

Texte intégral

1La campagne complémentaire de 2017, menée à la suite d'un programme triennal sur le secteur ecclésial B zone de Castelveyre, avait pour principal objectif une plus ample compréhension de l'église tardo-antique. En effet, la mise en valeur annoncée de l'entrée du site archéologique nécessite une présentation des vestiges la plus didactique possible. L'objectif de ce secteur est de démontrer l'importance du phénomène de succession des églises et des espaces funéraires.

2Un mur parallèle au mur gouttereau nord de l'église de l'Antiquité tardive a été repéré dans l'emprise du sondage. Maçonné à l'aide de blocs équarris liés au mortier de chaux, ce mur se superpose au dallage de l'église tardo-antique. Il est interrompu à l'ouest par une porte qui se manifeste par un seuil à feuillure et battant latéral. Malgré la position de ce mur, les liens stratigraphiques ne permettent pas d'établir formellement sa contemporanéité avec le mur gouttereau nord, lui-même clairement lié au dallage. Il s'agit probablement d'une subdivision interne de l'édifice, le véritable mur gouttereau sud étant sans doute situé au-delà de la coupe actuelle du terrain.

3Cette campagne a mis au jour des sépultures dans la partie nouvellement ouverte et de fouiller les tombes repérées lors de la campagne de 2016. Au total, 25 sujets en position primaire et 13 structures renfermant des ossements en position secondaire (de types divers : réductions, ossuaires, etc.) ont été fouillés lors de cette campagne. Ces nouvelles données portent le total de l’échantillon à 94 sujets en position primaire et 37 structures secondaires, dans lesquelles le NMI reste à déterminer car l’étude est encore en cours. Il est d’ores et déjà important de noter que les structures les plus anciennes, repérées en 2016 et fouillées cette année, renferment pour certaines d’entre elles plusieurs dépôts primaires successifs, tous accompagnés d’un dépôt d’ossements en position secondaire. À chaque fois, les os déplacés ont fait l’objet d’un réaménagement dans la fosse elle-même, de type réduction. Ces dépôts successifs ont été pratiqués dans un laps de temps court : ils sont installés dans une fosse mise en place dans la première phase d’occupation de l’église tardo-antique et tous précèdent le premier remblai du cimetière. Bien que, durant cette phase d’occupation, la place ne manquait pas au sein du monument pour enterrer les défunts, plusieurs inhumations y furent aménagées. Il y a donc, dans cette configuration, la traduction d’une réelle volonté d’inhumer ensemble ces individus dans une structure préservée dont l’emplacement était connu, voire visible. Cela suggère qu’une occupation funéraire de la zone existait avant la mise en place de la première église au vie s. Ce hiatus des connaissances dans l’occupation générale du site de Saint-Blaise reste à combler et peut trouver des réponses dans l’étude de ce site de l’église B de Castelveyre. Ainsi, la transition entre l'espace funéraire rupestre et l’inhumation près de l'église B pourrait être envisagée.

Saint-Mitre-les-Remparts, vue d'ensemble des vestiges de l'église tardo-antique et du cimetière du secteur ecclésial B.

Saint-Mitre-les-Remparts, vue d'ensemble des vestiges de l'église tardo-antique et du cimetière du secteur ecclésial B.

Cl. J. Chausserie-Laprée

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Mitre-les-Remparts, vue d'ensemble des vestiges de l'église tardo-antique et du cimetière du secteur ecclésial B.
Crédits Cl. J. Chausserie-Laprée
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17186/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 982k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaëlle Granier, « Saint-Mitre-les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 274-275.

Référence électronique

Marie Valenciano, Gaëlle Granier, « Saint-Mitre-les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 07 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17186

Haut de page

Auteur

Gaëlle Granier

Ades UMR 7268

Haut de page

Responsable d’opération

Marie Valenciano

métropole Aix-Marseille Provence – Pays de Martigues

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals