Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Vienne (Isère). Ancienne abbaye Saint-André-le-haut

Responsable d’opération : Anne Baud
Notice rédigée avec Anne Flammin
p. 282

Entrées d’index

Année de l'opération:

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : ArAr UMR 5138

Texte intégral

1La campagne de fouilles de 2017, effectuée avec les étudiants de l'université Lyon 2, a permis de poursuivre les recherches sur l'ensemble de l'ancien monastère de Saint-André-le-haut, alors que le cloître accueillait la dernière campagne de fouilles programmées. L'abbaye des moniales fut occupée jusqu'au xviiie s. et transformée en immeuble d'habitation après la Révolution. Depuis 2003, les fouilles ont mis en évidence une continuité d'occupation à partir de l'Antiquité jusqu'au xxe s. On sait aujourd'hui que le monastère fut fondé au vie s. sur une succession de terrasses aménagées durant l'Antiquité sur le flanc ouest de la colline du Pipet. Ces terrasses protégeaient plusieurs aqueducs et étaient occupées par des bâtiments antiques qui furent détruits avant la construction d'un oratoire funéraire tardo-antique. Ce dernier pourrait être associé à une première abbatiale dont il ne subsiste qu'un fragment d'abside. La découverte de sépultures carolingiennes dans l'oratoire funéraire bouscule les premières hypothèses sur la chronologie du site mais pose également de manière plus claire la question de l'inhumation primitive non retrouvée à ce jour. Dans l'état actuel des recherches, on peut considérer que la première abbatiale et l'oratoire furent conservés jusqu'au xe s. La reconstruction du monastère interviendrait au siècle suivant avec l'arrivée des moniales de Saint-Césaire d'Arles.

2Les fouilles dans les bâtiments situés à l'est du cloître ont permis de dégager une première salle capitulaire (xie s.) reconstruite au xive s. Le déplacement du cimetière (tombes privilégiées) des galeries est et sud du cloître à la salle capitulaire au xive s., atteste, à l'instar des monastères déjà fouillés, de l'importance de cet espace doté de nombreuses fonctions monastiques.

3La relecture des espaces modernes a permis de préciser la question des circulations : la galerie située à l'étage contre le mur sud de l'église desservait au xviie s. le chœur monastique placé au premier niveau du clocher latéral et les appartements des moniales ; la galerie était accessible depuis un escalier monumental situé à l'ouest du cloître.

Vienne, Abbaye de Saint-André-le-haut, sépulture carolingienne dans l'oratoire tardo-antique. Vue de l'ouest.

Vienne, Abbaye de Saint-André-le-haut, sépulture carolingienne dans l'oratoire tardo-antique. Vue de l'ouest.

Cl. A. Flammin

Haut de page

Table des illustrations

Titre Vienne, Abbaye de Saint-André-le-haut, sépulture carolingienne dans l'oratoire tardo-antique. Vue de l'ouest.
Crédits Cl. A. Flammin
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17250/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 992k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Flammin, « Vienne (Isère). Ancienne abbaye Saint-André-le-haut »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 282.

Référence électronique

Anne Baud, Anne Flammin, « Vienne (Isère). Ancienne abbaye Saint-André-le-haut » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 25 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17250

Haut de page

Auteur

Anne Flammin

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Anne Baud

université Lumière Lyon 2

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals