Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 3. – Projets collectifs de recherche

Senez (Alpes-de-Haute-Provence). Périmètre de l’ancien diocèse de Senez

Responsable d’opération : Mathias Dupuis
p. 287-288

Entrées d’index

Année de l'opération:

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Texte intégral

1Mots-clefs : diocèse, territoire, archéologie spatiale, peuplement, aménagement du relief, voie de communication, source, église, cathédrale

2Le projet collectif de recherche intitulé « Senez et son territoire aux périodes historiques », consacré à l’ancien diocèse de Senez et à son territoire, s’inscrit dans le cadre d’une autorisation triennale (2017-2019). Après une première année de préfiguration du projet en 2016, l’année 2017 a permis de structurer plusieurs opérations archéologiques ou documentaires sur le territoire concerné, qui s’étend sur les hautes vallées de l’Asse et du Verdon. Les fouilles archéologiques programmées des sites de la cathédrale de Senez (Mathias Dupuis, Élise Henrion, Erwan Dantec) et du castrum médiéval de Petra Castellana à Castellane (Vincent Buccio, Erwan Dantec) apportent ainsi des éléments de compréhension nouveaux et plus précis sur la structuration de ces deux agglomérations, autour d’un pôle religieux dans le premier cas et d’un ensemble castral dans le second. La découverte inattendue à Castellane d’une phase d’occupation attribuée à la Préhistoire récente ouvre de nouvelles perspectives sur les occupations anciennes de ce secteur de moyenne montagne, encore très mal connues. Le potentiel archéologique de Castellane a pourtant été largement démontré par plusieurs découvertes anciennes ou prospections restées inédites. Une première synthèse sur les occupations protohistoriques des hautes vallées de l’Asse et du Verdon (Delphine Isoardi, Florence Mocci) met bien en évidence le déficit documentaire et les enjeux que soulève la compréhension des dynamiques de peuplement d’un espace situé à la frontière entre haute et moyenne montagne. À Senez, la mise au jour d’un bâtiment antique sous la cathédrale confirme la permanence d’occupation de l’agglomération depuis l’époque romaine. L’étude des voies de communication (Michèle Bois) est évidemment essentielle, à l’échelle des anciennes cités de Senez/Sanitium et Castellane/Salinae, pour appréhender les logiques d’implantation de ces deux agglomérations installées en fond de vallée. La permanence de ces axes structurants permet de proposer une analyse régressive, notamment à partir de la documentation relative à la voirie d’Ancien Régime (Bernard Renoux). Le cadre administratif antique dans lequel s’inscrit la disparition de la cité de Salinae et du siège épiscopal éphémère de Thorame/Eturamina au tournant du vie s., est désormais bien connu grâce aux travaux conduits à partir des sources épigraphiques de l’ancienne province des Alpes Maritimae (Stéphane Morabito). La période de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge est dès lors bien renseignée à Senez, où la présence d’une zone funéraire à proximité de laquelle est édifiée la première église pose la question délicate de la topographie tardo-antique de cette agglomération : comment interpréter la proximité des inhumations et d’une église épiscopale, normalement installée intra-muros ? S’agit-il bien de la cathédrale primitive ? Cette période nous échappe encore à Thorame – malgré plusieurs découvertes anciennes qui restent à réviser – ainsi qu’à Castellane, où la fixation de l’habitat médiéval sur le site de Petra Castellana ne paraît pas antérieure aux xe-xie s. L’occupation pourrait être plus ancienne et continue au sommet du Roc, où le suivi archéologique des travaux de restauration de la chapelle Notre-Dame (Vincent Buccio, Erwan Dantec), l’ancienne église castrale, a permis de mettre en évidence la présence de nombreuses structures arasées, identifiées dans une tranchée de raccordement d’un paratonnerre. La période médiévale, à partir de la seconde moitié du xiiie s., est marquée par d’importantes entreprises de fortifications des bourgs, à travers la mise en place d’enceintes dotées de tours ouvertes à la gorge, comme le montre l’étude des remparts de la ville basse de Castellane (Niels Fourchet) ainsi que les observations effectuées sur les fortifications de Colmars (Nicolas Faucherre). C’est à la même époque que le pouvoir épiscopal marque son emprise sur Senez, avec l’achèvement du chantier de reconstruction de la cathédrale, en lieu et place de l’église paléochrétienne plusieurs fois transformée. La fin du Moyen Âge et la période moderne amorcent le déclin des pouvoirs féodaux, incarnés dans le diocèse par les évêques et la famille de Castellane. Les derniers évêques de Senez s’attachent à accomplir leur tâche pastorale, avec un regard parfois aigu sur les conditions d’exercice de leur ministère et l’histoire de leur diocèse, comme en témoignent les procès-verbaux des visites de Jean Soanen à la fin du xviie s. (Laure Franek). La Révolution acte la disparition du diocèse, notamment à travers la dilapidation des biens de première origine (Jean-Christophe Labadie).

3Au-delà des questions strictement relatives à l’évolution d’un territoire religieux et politique, l’étude des hautes vallées de l’Asse et du Verdon ouvre également d’intéressantes perspectives de réflexion sur l’exploitation des ressources naturelles d’un territoire de moyenne montagne, permettant de croiser sources textuelles, vestiges matériels et données environnementales. Le travail documentaire conduit sur les sources salées de Castellane (Catherine Leroy et association Petra Castellana) fait ainsi écho aux recherches conduites il y a quelques années sur les sources de Tartonne et de Moriez (Denis Morin, Myette Guiomar, Michel Philippe), qui montrent l’importance de cette ressource dans l’économie des hautes vallées, depuis le Néolithique et jusqu’à l’époque moderne. La question du bois paraît également primordiale et offre un focus sur les périodes anciennes – à travers la découverte de plusieurs bois subfossiles dans le ravin de la Salaou à Tartonne (Lisa Shindo) – comme sur les époques plus récentes, pour lesquelles les sources judiciaires apportent des informations particulièrement précieuses (Sophie Chouial, Éric Fabre). Dans la même logique s’inscrivent les réflexions sur le contexte géologique (Myette Guiomar) ou sur les impacts de la gestion des risques naturels et environnementaux, comme la torrentialité ou la sismicité (André Laurenti).

4L’ensemble des informations recueillies dans le cadre du projet alimente un système d’information géographique, permettant le croisement des données et la production d’une cartographie uniformisée (Yann Dedonder, Vincent Buccio).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathias Dupuis, « Senez (Alpes-de-Haute-Provence). Périmètre de l’ancien diocèse de Senez »Archéologie médiévale, 48 | 2018, 287-288.

Référence électronique

Mathias Dupuis, « Senez (Alpes-de-Haute-Provence). Périmètre de l’ancien diocèse de Senez » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 08 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17286

Haut de page

Auteur

Mathias Dupuis

service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Mathias Dupuis

service départemental d’archéologie des Alpes-de-Haute-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals