Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Arras (Pas-de-Calais). 31 boulevard Carnot

Responsable d’opération : Yann Henry
Notice rédigée avec Alain Jacques
p. 290

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Service archéologique municipal d’Arras

Texte intégral

1Un projet de construction de bureaux à Arras a suscité la mise en place d’une opération de sondages archéologiques. L’opération prescrite (2 869 m2)- nous a permis de constater la présence de deux structures maçonnées aux dimensions importantes. Au regard de leur localisation et de différentes archives, elles suggèrent deux constructions militaires appartenant à l’enceinte primitive de la ville datable du xiie et à son doublement réalisé au cours du xvie s. Les témoins préservés de ces différentes phases de fortification nous ont permis d’observer leur mode de construction. Mis au jour sur une longueur de 20 m en limite nord de l’emprise, le segment de courtine médiévale UE.01 restitue une largeur préservée qui varie entre 1,60 m et 2 m. Le centre de cette maçonnerie est constitué de blocs calcaires non taillés liés par un mortier sableux marron très clair. Appuyée contre un remblai compact, la limite nord de cette muraille ne présente aucune trace de parement. La présence de contreforts a également été relevée sur ce flanc de la muraille avec la mise au jour de trois plots de maçonnerie répartis le long du segment dégagé. Deux d’entre-eux révèlent des renforts de maçonnerie saillants, d’une longueur moyenne d’1 m pour une largeur moyenne de 0,80 m et espacés de 5 m et 7 m. La face exposée au sud est quant à elle constituée de blocs calcaires taillés d’une largeur allant de 0,30 m à 0,50 m pour une épaisseur de 0,26 m.

2Ce système défensif est vite devenu obsolète. Pour répondre à l’évolution de l’armement, la muraille déjà existante a été remparée avec un épais talus de terre et l’édification, face à l’attaque, d’un nouveau mur de fortification (UE.02) de 3 m de large. Dégagé sur une longueur de 17,50 m, il révèle un cœur d’ouvrage d’une largeur de 2,50 m, composé d’une maçonnerie réalisée en blocs de calcaire non taillés liés par un mortier sableux marron/jaune. Au sud, la structure est parementée de briques rouges sur une épaisseur de 0,50 m. Ces deux ensembles sont chaînés. Au nord, la courtine est soutenue par trois contreforts espacés de 3,90 m. Le rythme d’implantation et les dimensions de ceux-ci suggèrent une élévation importante pour ce nouveau mur d’escarpe. Ces maçonneries saillantes, d’une longueur équivalente à l’intervalle qui les sépare, présentent une largeur d’1,77 m à la naissance sur la fortification et de 1,20 m à l’extrémité opposée. Comme pour le parement nord, ce soutènement est en blocs de calcaire taillés de modules divers avec des largeurs de 0,26 m à 0,40 m pour une hauteur et une profondeur moyenne de 0,20 m et 0,24 m. L’espace libre entre ces courtines était comblé de terre et ainsi remparé, ce nouveau mur d’escarpe opposant à l’assaillant une ligne fortifiée d’une épaisseur de plus de 8 m. La guerre de 1870 démontra qu’avec les progrès de l’artillerie, les fortifications perdaient en efficacité. Un certain nombre de places fortes du nord furent ainsi déclassées entre 1890 et 1893. Le décret concernant Arras intervint le 2 juillet 1891. Les travaux de démolition commencèrent aussitôt et se poursuivirent pendant cinq ans. En 1898, Arras était devenue une ville ouverte.

Arras, 31 boulevard Carnot, vue d'ensemble des courtines UE.01 et 02 – vue prise de la limite ouest de l'extension de sondage ext.1.

Arras, 31 boulevard Carnot, vue d'ensemble des courtines UE.01 et 02 – vue prise de la limite ouest de l'extension de sondage ext.1.

Cl. Y. Henry

Haut de page

Table des illustrations

Titre Arras, 31 boulevard Carnot, vue d'ensemble des courtines UE.01 et 02 – vue prise de la limite ouest de l'extension de sondage ext.1.
Crédits Cl. Y. Henry
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17306/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 975k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Jacques, « Arras (Pas-de-Calais). 31 boulevard Carnot », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 290.

Référence électronique

Yann Henry, Alain Jacques, « Arras (Pas-de-Calais). 31 boulevard Carnot » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17306

Haut de page

Auteur

Alain Jacques

service archéologique municipal d’Arras

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yann Henry

service archéologique municipal d’Arras

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals