Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Garennes sur Loire (Les) (Maine-et-Loire). Chapelle de la maison-forte du Plessis

Responsable d’opération : Emmanuel Litoux
p. 303

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Conseil départemental de Maine-et-Loire

Texte intégral

1Le manoir du Plessis occupe le centre d’un hameau éponyme, sur l’ancienne commune de Juigné-sur-Loire (commune nouvelle des Garennes sur Loire). Le site, qui a été transformé en maison-forte dans la seconde moitié du xvie s., conserve un grand corps de logis et de nombreuses dépendances implantées autour d’une cour accessible, au sud, par un grand portail. L’étude documentaire permet de restituer immédiatement à l’est un grand jardin, dont le mur de clôture se refermait au nord sur une chapelle et un portail secondaire tourné vers la grande route reliant Brissac aux Ponts-de-Cé. La chapelle, transformée en dépendance agricole et affectée par de graves désordres structurels, a fait l’objet d’une étude de bâti et d’un sondage avant démolition.

2L’édifice, de dimensions assez modestes – 8,5 m x 6,2 m hors-œuvre – a été implanté 5,5 m en avant de l’escarpe dans l’alignement du portail nord, dont il est sans doute contemporain. La chapelle était couverte par une charpente dont n’ont été conservés que trois morceaux de sablières, remployés comme solives. L’analyse dendrochronologique a déterminé que ces pièces avaient été taillées dans des arbres abattus durant l’hiver 1574-1575, ce qui peut être retenu comme date probable pour la construction de la chapelle. Ces résultats apparaissent complètement cohérents avec les autres travaux de fortification du site, attribuables à Florent de Conquessac dans les années 1575-1577.

3Les élévations intérieures, sur lesquelles se lisent encore deux décors successifs de faux-appareil, à traits jaunes puis rouges sur fond blanc, conservent une niche et un placard sur le mur sud et quatre niches réparties dans le chœur, de part et d’autre de l’emplacement de l’autel, sans doute destinées à recevoir des statues. Par ailleurs, en écho aux travaux de mise en défense du manoir, les murs de la chapelle comportaient au moins 7 ouvertures de tir pour armes épaulées, dont 4 sur le mur de chevet.

4La chapelle est en service au moins jusque vers le milieu du xviiie s., date à laquelle une petite sacristie est vraisemblablement accolée au mur sud du chœur, avec lequel elle communique par une large porte. La destruction de cette adjonction intervient au plus tard au début du xixe s. Du fait de son implantation saillante sur les douves, la chapelle a sans doute rencontré rapidement des problèmes de stabilité, qui pourraient par exemple expliquer la reconstruction du portail puis, au début du xviiie s, la mise en place d’un tirant en bois assemblé sur les cours de sablière de la charpente de façon à maintenir l’écartement des murs gouttereaux.

5Le déclassement de la chapelle intervient entre la seconde moitié du xviiie s. et la fin du xixe s. Le bouchage des grandes baies, sans doute dans le courant du xixe s., la plonge dans la pénombre. Vers la fin du xixe s. ou au début du siècle suivant, le portail et le mur gouttereau nord sont entièrement reconstruits, permettant la pose d’une nouvelle charpente et l’aménagement d’une soue à cochons.

Les Garennes sur Loire, plan général de la maison-forte du Plessis présentant un phasage simplifié des bâtiments et des aménagements défensifs.

Les Garennes sur Loire, plan général de la maison-forte du Plessis présentant un phasage simplifié des bâtiments et des aménagements défensifs.

DAO R. L'Hommelet

Haut de page

Table des illustrations

Titre Les Garennes sur Loire, plan général de la maison-forte du Plessis présentant un phasage simplifié des bâtiments et des aménagements défensifs.
Crédits DAO R. L'Hommelet
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17410/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 426k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Litoux, « Garennes sur Loire (Les) (Maine-et-Loire). Chapelle de la maison-forte du Plessis », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 303.

Référence électronique

Emmanuel Litoux, « Garennes sur Loire (Les) (Maine-et-Loire). Chapelle de la maison-forte du Plessis » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17410

Haut de page

Auteur

Emmanuel Litoux

pôle archéologie de la conservation du patrimoine de Maine-et-Loire

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Litoux

pôle archéologie de la conservation du patrimoine de Maine-et-Loire

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals