Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 3. – Projets collectifs de recherche

Orcines (Puy-de-Dôme). Carrières du Clierzou

Responsable d’opération : Guillaume Martin
p. 321-322

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap, Laboratoire magmas et volcans, université Clermont Auvergne, PCR Trachyte

Texte intégral

1Dans la continuité des sondages archéologiques réalisés sur les flancs du Kilian et du Grand Sarcoui, la campagne de fouille programmée s'est achevée en novembre 2017 sur la commune d'Orcines, dans les carrières de sarcophages mérovingiennes du Clierzou.

2Plus d'une quarantaine de participants venant d'horizons divers ont gravi quotidiennement les parois du volcan dans des conditions climatiques particulièrement difficiles pour sonder des déblais recouvrant le sol des carrières. L'objectif était de comprendre les dynamiques d'extraction et de comblement des cavités, tout en espérant trouver des éléments datants.

3Trois sondages archéologiques manuels ont été effectués sous les bouches de cavage des carrières supérieures exposées au sud. Ils n'ont pas livré de matériau datant, mais le sol de carrière a été atteint dans deux d'entre eux, mettant au jour une séquence d'extraction selon trois modes distincts : verticaux, horizontaux et obliques. La photogrammétrie (3D) interprétée de ces carrières nous a permis de reconstituer le geste des carriers et d'apporter des estimations sur le nombre de sarcophages extraits dans cette partie du dôme, qui s'avère très important. La composition des remblais mérite également une attention particulière. Ils sont en effet très fins et pulvérulents et rappellent davantage la taille et le façonnage des blocs que l'extraction elle-même. Cela pourrait sous-entendre que ces carrières, bien orientées et mieux exposées que leurs homologues de l'ouest et du nord, ont pu accueillir une activité de type stockage et pré-façonnage des blocs.

4Par ailleurs, une sculpture en bas-relief, ornant le fond d'une des cavités dans le négatif d'un sarcophage trapézoïdal, a fait l'objet d'observations approfondies. Il semble que le travail initial ait été beaucoup plus fin ; un drapé recouvrait le personnage féminin dont le déhanché et la position rappellent clairement les canons de l'Antiquité plus que ceux du culte de la vierge chrétienne. Cette œuvre peut avoir été contemporaine ou proche de l'extraction, car les outils ayant servi à sa taille se rapprochent de ceux utilisés par les carriers.

5Un troisième sondage, dont le fond n'a pas été atteint pour des raisons de sécurité, a également livré de précieuses informations. L'exploitation du trachyte y apparaît assez opportuniste et désordonnée, suivant davantage les lignes de fracture qu'un modèle raisonné. Outre un bel exemplaire brisé de sarcophage en cours de taille, attaché à la paroi, le sondage a livré, sous une épaisse couche de sédiments organiques, des charbons de bois dans les niveaux d'extraction. Leur datation 14C, en cours, permettra d'affiner la chronologie de l'extraction dans cette partie du dôme.

6La découverte d'une cuve en cours de taille dans les remblais s’avère capitale pour la compréhension de la chaîne opératoire. Même si cet élément isolé n'a pas vocation à catégoriser la chaîne opératoire, il est la preuve que le bloc peut être stocké et équarri in situ. Des fragments de couvercle manifestement taillés en même temps que les cuves avaient été découverts au Grand Sarcoui, toutefois nous ignorions que la cuve pouvait être creusée sur place, pensant davantage à des plates-formes de travail en contrebas de la carrière, afin d'éviter de briser un bloc rendu fragile lors du transport sur les flancs du volcan.

7Enfin, en complément des sondages, les expéditions menées par les spéléologues locaux ont permis l'identification de carrières dont nous ignorions l'existence, ce qui nous laisse envisager l'immensité du réseau souterrain, et par extension, l'importance de l'industrie extractive. Ces observations vont redimensionner la problématique autour des volumes extraits.

8Cette campagne 2017 s’achève sur un bilan positif et ouvre la voie à des investigations complémentaires, car l'importance de l'extraction est loin d'être anecdotique et doit être appréhendée comme un véritable fait social et économique pour le haut Moyen Âge auvergnat.

Orcines, carrières du Clierzou, négatifs des sarcophages extraits dans le sondage 1.

Orcines, carrières du Clierzou, négatifs des sarcophages extraits dans le sondage 1.

Cl. G. Martin

Haut de page

Table des illustrations

Titre Orcines, carrières du Clierzou, négatifs des sarcophages extraits dans le sondage 1.
Crédits Cl. G. Martin
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17583/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 995k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Martin, « Orcines (Puy-de-Dôme). Carrières du Clierzou », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 321-322.

Référence électronique

Guillaume Martin, « Orcines (Puy-de-Dôme). Carrières du Clierzou » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17583

Haut de page

Auteur

Guillaume Martin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Martin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals