Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2017
VII. – Diverses chroniques
VII. 1. – Opérations de terrain

Quincampoix (Seine-Maritime). Bourg de la Rue aux Juifs

Responsable d’opération : Thibault Cardon
Notice rédigée avec Patricia Moitrel et Elisabeth Lecler-Huby
p. 338

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : SRA Normandie

Texte intégral

1Un dépôt monétaire a été découvert fortuitement le 22 avril 2016 sur la commune de Quincampoix en Seine-Maritime. Composé de 333 monnaies d'argent et de billon de la fin du xive et de la première moitié du xve s. contenues dans un cruchon, il a fait l'objet d'une étude archivistique, céramique et numismatique.

2Une relative fossilisation du paysage jusqu'aux années 1960 et de très riches fonds d'archives permettent de retracer l'évolution du quartier concerné par la découverte. L'enfouissement du dépôt a eu lieu à la limite d'une ancienne parcelle agricole relevant, très probablement dès la fin du xiiie s., de l'abbaye Saint-Ouen de Rouen. Cette terre, composée de 7 acres et demi de labour en « closage » (fig. 1, parcelle 131), était bordée par d'autres champs et deux clos-masures.

3Le plus au nord abritait un manoir et une ferme dits « de La Court » dans les baux à ferme conservés entre 1558 et 1776, ce qui correspond à un toponyme attesté en 1412. Cependant, cette exploitation agricole dépendait directement de l'office de chantre de l'abbaye de Saint-Ouen depuis 1504, ce qui lui a valu l'appellation parallèle de « Manoir de la Chanterie » sur les plans du xviiie s. A priori isolé de structures contemporaines de son enfouissement, le dépôt devait être localisable grâce à un élément du paysage. Le contenant des monnaies, un cruchon, a été évasé pour faciliter l'insertion et le retrait de monnaies non pas à l'unité, mais par paquets. Cet élément permet de supposer l'existence d'un ou plusieurs sous-contenants en matière périssable qui n'ont pas été conservés. En l'absence d'information sur sa position stratigraphique, l'analyse archéo-numismatique a porté sur la composition du dépôt qui se compose uniquement de monnaies d'argent et de billon, essentiellement des blancs, demi-blancs et gros frappés au nom des rois de France Charles VI, Henri V et Henri VI, mais aussi du duc de Bretagne Jean V et du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Les monnaies accumulées témoignent de plusieurs périodes chronologiques successives, ce qui permet d'identifier le dépôt comme une thésaurisation de faible valeur accumulée durant au moins une quinzaine d'années. L'abandon de la cache intervient vers 1433/1440-1449 et se rattache peut-être au soulèvement du pays de Caux en 1435. La localisation de la cache, la valeur du dépôt et la durée d'accumulation plaident en faveur d'une personne modeste, probablement liée au manoir de La Court.

4Le dépôt monétaire de Quincampoix permet plusieurs avancées en numismatique. Il contient le seul exemplaire répertorié à ce jour d'un petit blanc d'Henri V (fig. 2), et plusieurs monnaies royales rares ont pu être précisément documentées.

5La qualité de conservation des monnaies et la possibilité peu commune d’étudier un grand nombre d'exemplaires d'un même dépôt a permis de proposer quelques éléments de classification ou d'attribution pour les séries royales et bretonnes.

Quincampoix, Bourg de la Rue aux Juifs, Henri V, petit blanc dit « demi-guénar », Rouen, 1419 (dépôt monétaire de Quincampoix, n° 34).

Quincampoix, Bourg de la Rue aux Juifs, Henri V, petit blanc dit « demi-guénar », Rouen, 1419 (dépôt monétaire de Quincampoix, n° 34).

Cl. T. Cardon

Haut de page

Table des illustrations

Titre Quincampoix, Bourg de la Rue aux Juifs, Henri V, petit blanc dit « demi-guénar », Rouen, 1419 (dépôt monétaire de Quincampoix, n° 34).
Crédits Cl. T. Cardon
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/17810/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 765k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patricia Moitrel et Elisabeth Lecler-Huby, « Quincampoix (Seine-Maritime). Bourg de la Rue aux Juifs », Archéologie médiévale, 48 | 2018, 338.

Référence électronique

Thibault Cardon, Patricia Moitrel et Elisabeth Lecler-Huby, « Quincampoix (Seine-Maritime). Bourg de la Rue aux Juifs » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 48 | 2018, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/17810

Haut de page

Responsable d’opération

Thibault Cardon

CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals