Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Aléria (Haute-Corse). San Marcello d’Aléria

Responsable d’opération : Daniel Istria
p. 205

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Un projet de restauration des murs et de réfection du sol de l’église paroissiale actuelle d’Aléria est à l’origine d’un diagnostic archéologique. L’édifice, construit au milieu du xixe s., est situé à l’intérieur du périmètre de la ville antique et à son extrémité nord. Il a été érigé à l’emplacement de la cathédrale médiévale, décrite comme partiellement détruite en 1526, puis déclassée ; le siège épiscopal est transféré à Cervione en 1578.

2Trois tranchées d’exploration ont été réalisées, sur une superficie de 23 m², soit 13,5 % de l’emprise totale. Quatre grandes phases ont été observées. Les éléments les plus anciens correspondent à une portion du mur gouttereau nord d’un édifice du culte de la fin du xie s. ou de la première moitié du xiie. Un lambeau de sol et une sépulture en pleine terre lui sont associés. La phase 2 est représentée par une petite série de sols et deux ou trois murs appartenant à une même construction. Il pourrait s’agir d’une église de dimension réduite, peut-être d’un oratoire, mentionné par Mgr Mascardi en 1589. Le mobilier archéologique retrouvé dans les sols associés (extérieurs) est datable des xive ou xve s. Par conséquent, on est tenté de mettre en relation cet édifice avec l’inscription dédicatoire de l’évêque Ambrogio d’Omessa datée de 1412 et remployée dans le mur de l’église actuelle.

3La phase 3 pourrait correspondre à l’aménagement de sols (intérieurs et/ou extérieurs) reconnus uniquement dans la tranchée 1. Elle peut être datée de la fin du xviie s. grâce à la céramique. Enfin, une dernière phase pourrait correspondre à la construction et à l’utilisation de l’église du xixe s., entre 1821 et 1886. Dans la nef est installé un grand caveau ou fosse commune couvert d’un remblai de nivellement permettant la mise en place de deux sols successifs, l’un en brique et l’autre en carrelage.

4Durant toutes ces phases, des sépultures sont installées à l’intérieur et à l’extérieur des édifices. La nature des sédiments et le taux d’humidité relativement élevé ont permis une excellente conservation des restes organiques, squelettes, traces de cercueils et de vêtements.

5Ces découvertes mettent donc en évidence la présence de trois édifices successifs. La densité et l’état de conservation des vestiges n’ont cependant pas permis d’approfondir l’exploration archéologique. Ainsi, aucune information relative à l’éventuelle présence d’une église antérieure à la fin du xie s. et, a fortiori, de constructions d’époque romaine n’a été collectée en dehors de quelques fragments de céramique résiduels. Compte tenu de ces résultats positifs, une fouille préventive exhaustive a été prescrite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Istria, « Aléria (Haute-Corse). San Marcello d’Aléria », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 205.

Référence électronique

Daniel Istria, « Aléria (Haute-Corse). San Marcello d’Aléria » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19026

Haut de page

Auteur

Daniel Istria

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Istria

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals