Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 2. – Fouilles préventives

Andlau (Bas-Rhin). 12, cour de l’Abbaye

Responsable d’opération : Agnieszka Koziol
p. 211

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1Le projet d’extension d’une maison de retraite au 12, cour de l’Abbaye, a donné lieu à un diagnostic en janvier 2008 (responsable de l’opération : Michaël Landolt), puis à une fouille préventive en juillet 2008, opérations réalisées par le Pôle d’archéologie inter­départemental rhénan. Le projet concerne une superficie d’environ 900 m². La fouille a permis d’explorer les terrains au sud de l’église abbatiale romane, à l’emplacement présumé du cloître.

2Les textes disponibles indiquent qu’une abbaye aurait été fondée par Richarde, femme de l’empereur Charles le Gros, en 879/880. Cette abbaye, réservée aux femmes de la haute noblesse, possède un statut impérial. Les mentions sont ensuite éparses, mais montrent que l’abbaye a connu de nombreuses destructions (guerres, incendies), reconstructions et réaménagements, dès le xie s. et jusqu’à son démantèlement, au début du xviiie s.

3Les vestiges mis au jour, pour l’essentiel les fondations des murs, viennent confirmer les sources écrites. Une occupation dès le début du xe s. (datations 14C en cours) est matérialisée par la salle commune du premier monastère, organisée autour d’un grand foyer central maçonné. Un poêle de chauffage composé de pots tronconiques liés à la terre crue sur un socle en galets s’est effondré dans l’angle de la pièce. Plus à l’est, les terrains ont été utilisés comme jardins et zone de rejets domestiques.

4Dans les phases d’aménagement postérieures (à partir du xiiie s.), l’abbaye semble se développer vers l’ouest. L’existence du cloître, dont l’angle SE a été mis en évidence, est alors clairement attestée. Au sud, une grande salle, délimitée par des murs massifs, a conservé une partie de son dallage en galets et la trace d’un mur de refend, mais n’a pas livré d’indices sur sa fonction. La fouille n’a mis au jour qu’une partie des bâtiments abbatiaux, dont l’extension est plus importante, comme le prouvent les amorces de murs contemporains qui ont été observées en limite d’emprise.

5D’un point de vue archéozoologique, cette opération a permis de collecter un important corpus de rejets fauniques, notamment pour les périodes les plus anciennes de l’occupation de l’abbaye. Les études en cours montrent d’ores et déjà une diversité et une qualité d’alimentation remarquables, inédites dans ce contexte pour l’est de la France.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnieszka Koziol, « Andlau (Bas-Rhin). 12, cour de l’Abbaye »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 211.

Référence électronique

Agnieszka Koziol, « Andlau (Bas-Rhin). 12, cour de l’Abbaye » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 02 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19146

Haut de page

Auteur

Agnieszka Koziol

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Agnieszka Koziol

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals