Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 2. – Fouilles préventives

Mantes-la-Jolie (Yvelines). 23, 25, 27, rue Gambetta – Le prieuré de La Madeleine

Responsable d’opération : Jean-Claude Durand
p. 217

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1En préalable à la construction d’un ensemble immobilier, une fouille a été réalisée de mai à septembre 2008 par une équipe de l’Inrap, dans le bourg médiéval de Mantes-la-Jolie sur une superficie de 2000 m2, à l’emplacement de l’ancien prieuré de La Madeleine. Ce dernier, fondé en 1133, était rattaché à l’abbaye de Coulombs (Eure-et-Loir) et fut vendu comme bien national à la Révolution. La fouille a permis la mise au jour des fondations du mur sud de l’église (conservées sur deux à trois assises), la partie sud de la croisée du transept (sous forme de tranchées de récupérations de murs) et des niveaux de circulation en plâtre à l’intérieur de l’édifice antérieurs au xvie s. Des inhumations en sarcophages en plâtre et en cercueil en bois sont présentes à la fois dans le cimetière jouxtant le mur sud et à l’intérieur de l’édifice. La présence de vases funéraires à encens déposés dans la fosse sur les couvercles des sarcophages suggère que le cimetière a été utilisé du xiiie au xve s. La nef de l’église a été détruite au xvie s., mais des textes nous apprennent que le chœur et la chapelle sud de la croisée du transept étaient encore utilisés par des bénédictines venues s’installer au xviie s. (1650). La fouille a également livré des ensembles de murs, dont le mauvais état de conservation ne permet pas de déterminer la fonction, pouvant se rapporter à des bâtiments conventuels. Un escalier souterrain de 35 marches mène à une cave constituée de niches. Des effondrements de voûtes n’ont pas permis de la fouiller dans de bonnes conditions. Que ce soit la nef de l’église ou les bâtiments, l’ensemble est démonté et comblé avec des gravats de démolition au xvie s. Il semble qu’avec l’arrivée des religieuses, le site change d’aspect et soit transformé en jardin. Le recoupement des cuves de sarcophages par des fosses comblées par du mobilier céramique des xvie-xviie s. indique que cette partie du cimetière avait changé d’usage. Aux xviiie-xixe s., sur les fondations de l’église, viennent s’appuyer une citerne en mortier de tuileau, des regards avec des canalisations en fer ou en terre cuite ; on constate la construction de deux bassins d’agrément dans le jardin. Il faut également noter la présence de puisards dans cette partie du site, réutilisés ensuite comme latrines. Deux latrines en pierre ont également été trouvées, l’une comblée au xve s., l’autre (à l’intérieur de la nef), comblée à la fin du xviiie s. Des coulées d’alliage cuivreux et, peut-être, les restes d’un four laissent penser qu’il a pu y avoir une activité de bronzier sur le site.

2En conclusion, en l’absence d’archives, la fouille a permis de confirmer la présence du prieuré de La Madeleine en bordure de la rue Gambetta, de retrouver des vestiges de l’église et de quelques bâtiments et surtout d’étudier un ensemble funéraire de plus de 70 individus à mettre en relation avec les sépultures du prieuré Saint-Martin (situé non loin de ce site) et fouillé par Pierre-Jean Trombetta (SRA Île-de-France) dans les années 1980.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Claude Durand, « Mantes-la-Jolie (Yvelines). 23, 25, 27, rue Gambetta – Le prieuré de La Madeleine »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 217.

Référence électronique

Jean-Claude Durand, « Mantes-la-Jolie (Yvelines). 23, 25, 27, rue Gambetta – Le prieuré de La Madeleine » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 04 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19170

Haut de page

Auteur

Jean-Claude Durand

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Claude Durand

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals