Skip to navigation – Site map
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 4. – Prospections

Auvergne. Inventaire des infrastructures hydrauliques cisterciennes dans les anciens diocèses de Clermont et Le Puy. Riotord (Haute-Loire) Clavas ; La Séauve-sur-Semène (Haute-Loire) La Séauve-Bénite ; Yssingeaux (Haute-Loire) Bellecombe ; Condat (Cantal) Feniers ; Prondines (Puy-de-Dôme) L’Eclache ; Saint-Donat (Puy-de-Dôme) La Vassin ; Yronde-et-Buron (Puy-de-Dôme) Le Bouchet ; Virlet (Puy-de-Dôme) Bellaigue

Archaeological project director: Emma Bouvard
p. 237-238

Index terms

Year of Investigation:

2008
Top of page

Full text

1La campagne de prospections effectuée en 2008 sur huit des dix établissements cisterciens implantés en région Auvergne a mis en lumière le patrimoine hydraulique exceptionnel des espaces exploités par les moines blancs. À l’aide d’une documentation cartographique adaptée (cadastre, cadastre napoléonien, cartes IGN au 1/25000, éventuellement photographies aériennes, carte de Cassini et État Major) et d’investigations de terrain, de nombreux aménagements ont été inventoriés, photographiés, et levés avec la collaboration de Patrick Boudon, topographe. Si tous ne peuvent être attribués à une ère chronologique précise (Moyen Âge ou époque moderne), ils ont fait l’objet d’une critique d’authenticité par le croisement de quelques textes (très pauvres) et des données archéologiques. Ce travail de recollement s’est étendu à une réflexion régressive visant à reconstruire le paysage que les cisterciens ont exploité et modelé. En outre, une typologie des sites a été esquissée distinguant deux formes d’implantation différentes : le fond de vallée et le flanc de coteaux. Ils jouissent pour la plupart d’une alimentation mixte : les sources qui dévalent les versants sont dédiées à la consommation dans l’enceinte monastique, et un cours d’eau, souvent de type torrentiel, est aménagé pour apporter l’énergie aux moulins et accueille les eaux usées et pluviales. Une ou plusieurs retenues d’eau complètent ces systèmes à des fins piscicoles, et dans le but de faire fonctionner des roues hydrauliques. Ces solutions techniques ont été précisées par les levés en plan des vestiges matériels et les restitutions graphiques. Elles découlent d’une certaine capacité d’adaptation à la moyenne montagne, milieu soumis à une forte morphogenèse intimement liée à l’activité hydrologique.

2Les recherches traitant de l’impact des cisterciens sur le terroir sont contraintes par le manque de sources et d’éléments de datation. L’élargissement de la zone de prospection en dehors des limites strictes des domaines abbatiaux a démontré que les aménagements monastiques artisanaux sont très semblables aux structures vernaculaires difficilement datables. Nombre de vestiges hydrauliques repérés à proximité des abbayes ne sont pas clairement attribués à celles-ci par les textes (souvent imprécis, la plupart du temps inexistants). Par conséquent, dans l’état actuel des travaux, s’il est admis que les communautés cisterciennes ont développé des systèmes hydrauliques adaptés à leurs besoins et surtout à la topographie du site d’élection, il n’est pas permis de leur attribuer l’antériorité technique ; l’ingénierie est développée sur l’ensemble du territoire sans que l’origine soit forcément monastique. Enfin, les machines hydrauliques, même si elles sont attestées comme propriété des établissements, peuvent les avoir précédés. Il est donc malaisé de distinguer les apports des cisterciens du patrimoine hérité au moment de leur installation ou à la suite d’acquisitions. La fouille de ces structures pourrait éventuellement permettre de faire la part des choses et surtout de préciser le contexte naturel dans lequel sont installés les bâtiments monastiques et les transformations attribuables aux cisterciens.

Top of page

References

Bibliographical reference

Emma Bouvard, « Auvergne. Inventaire des infrastructures hydrauliques cisterciennes dans les anciens diocèses de Clermont et Le Puy. Riotord (Haute-Loire) Clavas ; La Séauve-sur-Semène (Haute-Loire) La Séauve-Bénite ; Yssingeaux (Haute-Loire) Bellecombe ; Condat (Cantal) Feniers ; Prondines (Puy-de-Dôme) L’Eclache ; Saint-Donat (Puy-de-Dôme) La Vassin ; Yronde-et-Buron (Puy-de-Dôme) Le Bouchet ; Virlet (Puy-de-Dôme) Bellaigue »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 237-238.

Electronic reference

Emma Bouvard, « Auvergne. Inventaire des infrastructures hydrauliques cisterciennes dans les anciens diocèses de Clermont et Le Puy. Riotord (Haute-Loire) Clavas ; La Séauve-sur-Semène (Haute-Loire) La Séauve-Bénite ; Yssingeaux (Haute-Loire) Bellecombe ; Condat (Cantal) Feniers ; Prondines (Puy-de-Dôme) L’Eclache ; Saint-Donat (Puy-de-Dôme) La Vassin ; Yronde-et-Buron (Puy-de-Dôme) Le Bouchet ; Virlet (Puy-de-Dôme) Bellaigue » [Note of archaeological project],Archéologie médiévale [Online], 39 | 2009, Online since 08 March 2019, connection on 04 April 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/19342

Top of page

About the author

Emma Bouvard

By this author

Top of page

Archaeological project director

Emma Bouvard

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Archéologie Médiévale

Top of page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals