Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 4. – Prospections

Vico (Corse-du-Sud). Sant’Appianu de Sagone

Responsable d’opération : Daniel Istria
p. 239-240

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Sant’Appianu de Sagone, sur la côte sud-occidentale de la Corse, à 30 km au nord d’Ajaccio, a fait l’objet de plusieurs opérations archéologiques depuis 1964 : fouilles programmées, de sauvetage, diagnostics et prospections. En 2007, un nouveau programme de recherche a été mis en place. Huit campagnes ont permis de réaliser : une prospection pédestre, une prospection magnétique, une étude du bâti, un sondage stratigraphique, un nettoyage et une relecture des sections, un inventaire exhaustif du mobilier archéologique ainsi qu’une étude des textes anciens. Parallèlement, des travaux pour la conservation-valorisation des vestiges ont pu être entrepris.

2Le premier habitat est fondé au tout début de notre ère à proximité d’un mouillage bien abrité et au débouché d’une vallée de dimension modeste mais permettant les communications avec le centre de l’île. Cette première occupation est encore très mal connue. Elle subit une modification importante vers la fin du iiie et le ive s. Il semble alors s’agir d’un établissement polynucléaire organisé autour de deux zones distantes d’environ 150 m, celle de Sant’Appianu, d’une superficie de moins de 8000 m² et celle de A Sulana de moins de 900 m², et regroupant peut-être habitat(s) et zone(s) de stockage. Y sont associés un petit édifice thermal, visiblement à l’écart de l’habitat, ainsi qu’une nécropole et des sépultures isolées.

3Entre le ve et le vie s., avant 591 en tout cas, Sagone est promu au rang d’évêché. Une cathédrale est alors construite dans le secteur de Sant’Appianu, sur les édifices antérieurs arasés. Elle est constituée d’une seule nef (environ 8 x 20 m) terminée à l’est par une abside à trois pans à l’extérieur et semi-circulaire à l’intérieur. Elle est précédée par un chœur surélevé d’une quarantaine de centimètres, transformé à plusieurs reprises. Des annexes ont été reconnues au nord et au sud, ainsi qu’un baptistère cruciforme avec cuve baptismale octogonale, au SO de l’église.

4À l’heure actuelle aucun élément ne permet de connaître l’évolution de cet ensemble durant le haut Moyen Âge, mais le sondage réalisé au sud de la cathédrale indique que l’annexe méridionale a été détruite à la fin de l’Antiquité.

5Quoi qu’il en soit, la cathédrale est reconstruite au début du xiie s. sur les ruines de l’ancien édifice. C’est donc celui-ci qui impose le plan : une nef unique charpentée, terminée à l’est par une abside, détruite aujourd’hui mais sans doute semi-circulaire. Les petites dimensions de l’édifice (environ 8 x 24 m) et le prélèvement des matériaux de construction dans un rayon de moins de 3 km sont sans doute le reflet de la modestie des revenus de ce diocèse, l’un des plus pauvres de l’île. Pourtant, le style de l’architecture et les techniques mises en œuvre témoignent de l’intervention d’artisans spécialisés qui paraissent avoir été formés sur de grands chantiers à l’extérieur de l’île, en Sardaigne et en Toscane notamment. Les prospections conduites dans la proche région de Sagone montrent aussi que la cathédrale a certainement servi de modèle pour des églises subordonnées construites également au xiie s.

6En 1526 Sagone n’est plus habitée et l’église-cathédrale est en très mauvais état. Le siège épiscopal est alors transféré à Vico. La vieille église fait l’objet de travaux de restauration entre 1728 et 1730 mais, vendue après la Révolution, elle est rapidement transformée en grange.

Vico. Sant’Appianu de Sagone. Vue de la cathédrale médiévale, transformée au xviiie s., dans son contexte.

Vico. Sant’Appianu de Sagone. Vue de la cathédrale médiévale, transformée au xviiie s., dans son contexte.

Cl. D. Istria

Haut de page

Table des illustrations

Titre Vico. Sant’Appianu de Sagone. Vue de la cathédrale médiévale, transformée au xviiie s., dans son contexte.
Crédits Cl. D. Istria
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/19378/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Istria, « Vico (Corse-du-Sud). Sant’Appianu de Sagone », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 239-240.

Référence électronique

Daniel Istria, « Vico (Corse-du-Sud). Sant’Appianu de Sagone » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19378

Haut de page

Auteur

Daniel Istria

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Istria

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals