Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 5. – Projets collectifs de recherche

Saint-Raphaël (Var). PCR « Vieille Église » de Saint-Raphaël

Responsable d’opération : Nathalie Molina
p. 245

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Le PCR qui a pour thème l’étude des archives et des élévations de l’église de Saint-Raphaël s’est achevé en 2008. Il complète la synthèse – en cours – des fouilles archéologiques Afan (Michel Piskorz), puis Inrap (dirigées au début des années 2000 par Nathalie Molina et Aurélie Dumont). Les premières années du PCR ont été consacrées au dépouillement de la bibliographie, des archives et à l’étude monumentale. Cette dernière, faute de moyens de relevés adéquats, a été limitée à quelques zones précises. L’année 2008 a abordé l’historiographie du site, l’étude des installations liturgiques grâce à la collaboration de Yumi Narasawa, et l’étude comparative de quelques aspects architecturaux de l’église romane avec Andreas Hartmann. L’étude de la bibliographie et de l’histoire des fouilles du xixe s. et du début du xxe s. a permis d’écarter définitivement l’hypothèse de l’attribution d’un sarcophage païen du ive s. au site de Saint-Raphaël. L’analyse des éléments lapidaires et installations liturgiques préromanes incite à la plus grande prudence quant à la datation de la construction antérieure à la première église romane. L’absence de synthèse sur l’architecture préromane en Provence et de critères de datation valides pour cette période ne permet pas d’affiner la datation des élévations, qu’il faut situer entre le viiie s. et le début du xie s. L’étude des élévations romanes a mis en lumière la progression du chantier sans doute très long qui remet en question même l’utilisation liturgique de l’église entre la fin du xie s. et la fin du xiie s. La prise de possession de l’église par l’évêque de Fréjus à la fin du xiie s. pourrait être mise en relation avec l’achèvement de la construction et l’apparition du castrum. Un dernier volet de la recherche concerne la résidence épiscopale attestée au xive s.

2En attendant un possible développement des recherches architecturales, les résultats de ces quatre années de PCR seront incorporés dans le rapport de fouilles synthétique qui servira de base à la publication finale de toutes les études récentes sur le site.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Molina, « Saint-Raphaël (Var). PCR « Vieille Église » de Saint-Raphaël », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 245.

Référence électronique

Nathalie Molina, « Saint-Raphaël (Var). PCR « Vieille Église » de Saint-Raphaël » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19406

Haut de page

Auteur

Nathalie Molina

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nathalie Molina

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals