Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Chapelle-Saint-Mesmin (La) (Loiret). Les Chenats – Le Placeau

Responsable d’opération : Simon Bryant
p. 171-172

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic de 11 ha implanté dans un secteur ayant déjà livré des vestiges du haut et du bas Moyen Âge, ainsi que quelques découvertes de la période néolithique, a permis de reconnaître, au total, plus d’un millier de structures archéologiques, essentiellement des fossés, des fosses et des trous de poteau. Ces vestiges couvrent la période de l’âge du bronze ancien jusqu’aux ixe-xe s. apr. J.-C.

2Pour la période antique, un bâtiment maçonné de plan rectangulaire, d’une largeur de 23 m pour une longueur de 27-28 m, a été observé dans la partie sud du site. Le mobilier indique une période d’utilisation entre le ier et le iiie s. apr. J.-C. Cet édifice semble isolé, car aucune autre structure en dur n’a été découverte dans l’emprise du projet. En revanche, un certain nombre de trous de poteau et de fossés ont été dégagés autour du bâtiment, indiquant une occupation et un aménagement de l’espace ­contemporains à l’utilisation de celui-ci. Quelques structures archéologiques suggèrent au moins une fréquentation du site pendant le Bas-Empire, entre le iiie et le ve s.

3Une occupation mérovingienne est également probable, imbriquée dans les vestiges antiques. Néanmoins, la majorité des vestiges enregistrés sont datables de la période carolingienne, entre la fin du viiie s. et la fin du ixe s. La partie sud du site contient une forte concentration de vestiges indiquant la présence de bâtiments sur poteaux associés à des fossés de drainage et de parcellaire. On observe quelques petites aires de combustion ainsi qu’un grand nombre de fosses silos dans la partie SE de l’emprise, ainsi que des fosses d’extraction. Plusieurs creusements cylindriques sur des profondeurs de 1,70 m à plus de 3 m ont également été observés. Si quelques-uns pourraient être des puits d’accès ou d’aération pour des carrières, fréquentes dans ce secteur et connues depuis le xiie-xiiie s., d’autres sont certainement des puits à eau. Le mobilier est assez pauvre mais il convient de signaler un demi-lissoir en verre, typique de la période carolingienne. La présence dans les remplissages de certaines fosses d’une quantité de torchis brûlé et pulvérulent est un autre indice pour l’existence de bâtiments en bois sur le site.

4Cette première bande d’habitations est associée à un second pôle dans la partie nord du site où une concentration de fosses silos et de trous de poteau a été observée, délimités par des fossés. Les structures archéologiques dans cette partie du site sont moins faciles à voir en surface à cause de la nature du substrat, un limon sableux. La fouille d’une fosse silo a livré un abondant mobilier du ixe s. également.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Bryant, « Chapelle-Saint-Mesmin (La) (Loiret). Les Chenats – Le Placeau », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 171-172.

Référence électronique

Simon Bryant, « Chapelle-Saint-Mesmin (La) (Loiret). Les Chenats – Le Placeau » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19467

Haut de page

Auteur

Simon Bryant

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Simon Bryant

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals